Livres Critique

Honoré et moi.

 

 

 

 

 " Comment ne pas aimer un homme qui a cherché tous les moyens imaginables de faire fortune et s'est révélé le roi de la foirade ?" (p.13)

Entre Titiou Lecoq et le génial auteur de la Comédie Humaine, le courant passe. Cette biographie virevoltante, décalée et ultra-documentée ne se limite pas à nous faire découvrir les paradoxes d'un grand artiste "régnant dans le monde de la fantaisie" ( La Rabouilleuse ). Elle met aussi le doigt sur les aspects précurseurs de son oeuvre, sa recherche d'une société plus émancipée et, surtout, son souci de défendre les femmes, "de réclamer leurs droits naturels et imprescriptibles" comme il le fit dans la Physiologie du mariage ( cf.  p. 89 ).  Un "amant incroyable " (p. 95 ), un brave type, un véritable enfant porté par des projets délirants - cf. Les ananas des Jardies ou "l'Epicerie Monstre" - un goujat magnifique et un monstre d'utilitarisme, aussi, quand il s'agit d'extorquer de l'argent à sa mère bientôt laissée démunie, bref, "un flamboyant contre-exemple" (p.17) : tel apparaît Honoré de Balzac dans ce livre passionnant et drôle à la fois. A l' évidence,  le XIXème siècle n'a pas fini de nous surprendre et il serait grand temps de redécouvrir  Stendhal, Tocqueville, Théophile Gautier, Fourier et bien d'autres encore.  Ce livre ultra-pédagogique, rédigé par La prof de français idéale, intéressera au plus haut point les jeunes de 7 à 77 ans. Quoi qu'il en soit : "Vade retro Lagarde et Michard !"

 

 

Présentation de l'éditeur :

 

"Parce qu'il a réussi sa vie en passant son temps à la rater, Balzac est mon frère.

 

Il y a bien plus que vous ne le pensez entre une jeune femme d’aujourd’hui, féministe, écrivaine, blogueuse, et Honoré de Balzac…

À la suite du succès de son livre Délivrées ! Titiou Lecoq ne va pas bien. L’époque lui dicte de réussir, elle réussit. Mais pourquoi est-ce que cela ne la rend pas heureuse ? Elle ne sait pas quoi faire. Un jour, pour tromper la déprime, elle décide de visiter la maison d’Honoré de Balzac. Une rencontre s’opère. Une révélation également. Balzac, que Victor Hugo désignait comme « le travailleur puissant et jamais fatigué », n’est pas seulement ça. Il existe un Balzac intime, humain, fatigué, qu’on pourrait nommer le plus grand poissard de l’histoire littéraire. Balzac est un looser magnifique. Et pour une société comme la nôtre, obsédée par l’idée de réussite, c’est un flamboyant contre-exemple. Alors, il devient son alter ego. "

 

 

 

L'auteure :  Titiou Lecoq est féministe, romancière et essayiste. Elle a notamment publié Libérées ! Le combat féministe se gagne devant le panier de linge sale (Fayard, 2017 ; Le livre de poche, 2019) et Les Morues (Au diable vauvert, 2011 ; Le livre de poche, 2013). Elle collabore à plusieurs médias, dont Slate, et anime un blog, Girls and Geeks.



19/10/2019
0 Poster un commentaire