Livres Critique

Walter Benjamin face à la tempête du progrès

 

zoom

 

 

 

 

 

 

   Génial touche-à-tout, Walter Benjamin fut à la fois philosophe du langage, de l'art et de l'histoire.  Aujourd'hui, son oeuvre survit aux modes et échappe aux querelles d'écoles. Certains de ses textes - je pense notamment au Conteur - sont d'une fulgurance exceptionnelle.   Agnès Sinaï signe une intéressante étude sur celui qu'elle range parmi les  "précurseurs de la décroissance". Elle y  livre des clés essentielles pour mieux comprendre la pensée incroyablement prospective du désespéré de Port-Bou.

 

 

 

 

Communiqué de l'éditeur :

 

 

" Agnès Sinaï parlera de Walter Benjamin,   le mercredi 12 avril 2017 à 19h à la Librairie des éditeurs associés à Paris.


Walter Benjamin est une figure incontournable pour comprendre la crise de la modernité. Témoin lucide et engagé de son temps, il a analysé précocement les menaces que faisait peser sur l’humanité le progrès technique et économique consubstantiel au capitalisme. Il a été l'un des premiers à percevoir la démesure planétaire et le déferlement productiviste contemporain.
Agnès Sinaï est journaliste et maître de conférences à l'Institut d'études politiques de Paris ; elle a fondé en 2011 l'Institut Momentum, laboratoire d’idées sur les enjeux de l'Anthropocène. Elle a écrit "Walter Benjamin face à la tempête du progrès", paru en novembre 2016 aux éditions le passager clandestin dans la collection "Les précurseurs de la décroissance", dirigée par Serge Latouche.
"Pas de doute, l'œuvre de Benjamin a de quoi alimenter les réflexions actuelles des objecteurs de croissance" (La Décroissance, décembre 2016)


Le débat sera animé par le journaliste Guillaume Krempp. "


Librairie des éditeurs associés - 12 avril 2017 - 11 rue de Médicis 75006 Paris - Entrée libre

 

 

 

 

 

 

 

Présentation du livre Walter Benjamin face à la tempête du progrès :

 

 

"Walter Benjamin (1892-1940) est un témoin précoce du basculement du monde vers le règne des machines et l’effacement de la magie. Son matérialisme historique inspiré de Marx, doublé d’une vision quasi mystique puisée dans la théologie juive, le conduit à explorer l’envers des objets et des villes, dans lesquelles il promène son regard de flâneur en exil. Il y pressent le caractère démesuré du XXe siècle, traversé par des champs de forces aussi puissantes que des entités cosmiques.

Formulée dans les « sombres temps » de l’entre-deux guerres, son œuvre contient aussi des ferments d’utopie et de résistance à la grande accélération qui s’annonce : le refus de l’utile, la possibilité permanente de renverser le cours des choses, l’émancipation des classes opprimées, les instants d’intensité arrachés à l’uniformisation du monde. Sa philosophie s’apparente à une constellation de pensée, un arrêt de l’histoire, un mode d’expérience du monde qui permettent de retrouver l’ici et maintenant, par-delà la catastrophe et la démesure des forces industrielles.

Les auteurs réunis dans cette collection constituent les racines de la pensée politique de la décroissance. L’apport de Walter Benjamin à cette pensée est présenté ici par Agnès Sinaï ; la seconde partie de l’ouvrage est composée d’extraits qui offrent un accès direct à son œuvre."

 

 

 

 

 

Les auteurs :  Agnès Sinaï est journaliste environnementale et co-auteure de divers essais parmi lesquels Petit traité de résilience locale (Charles Léopold Mayer, 2015), Économie de l'après-croissance. Politiques de l'Anthropocène II (Presses de Sciences Po, 2015), ouvrage de Institut Momentum, laboratoire d'idées dont elle est la fondatrice. Elle enseigne ces thématiques à Sciences Po Paris.

Walter Benjamin : Né à Berlin, philosophe, critique d’art, journaliste, traducteur,  témoin d’une époque en plein chaos, Walter Benjamin (1892-1940) n’a quasiment rien publié de son vivant, mais il est aujourd’hui une référence incontournable. Il a porté sur son siècle et sur l’art un regard original et lucide.Son œuvre conjugue théologie, philosophie du langage et de l’art, critique littéraire et esthétique et marxisme. Il voyage sans cesse, avant d'être contraint après 1933 à l'exil en France ; il tente sans succès d'émigrer à Londres. Il se suicide en 1940 devant la menace d’être livré aux nazis.

 

 

 

 

Walter Benjamin face à la tempête du progrès

par Agnès Sinaï et Walter Benjamin

 

Le passager clandestin

 

www.lepassagerclandestin.fr/

Isbn : 978-2-36935-064-4 ; 11 x 17 cm ; nov 2016 ; 8 €


 

 

 

 



04/04/2017
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 34 autres membres