Livres Critique

United Colors of Crime

   

 

 

   « J'appelle art l'expression de rapports inconnus et soudain convaincants entre les êtres, ou entre les êtres et les choses ».  Cette phrase d’André Malraux pourrait fort bien caractériser le dernier roman de Richard Morgiève intitulé United Colors of Crime. L’auteur y décrit, en effet, une Amérique trouble, pesante, corrompue, à l’instar d’E. Hoover, retourné par la Mafia. Il ne se limite pas à représenter le principal protagoniste, Chaim, de façon assez inimitable. Il le fait en maniant tous les ressorts du drame, variant les registres, observant la société texane des années 50, épousant moult facettes du désespoir ( « Le crime est l’allié de la raison et de l’art, la connerie et la vulgarité peuvent s’exprimer dans les urnes, ça n’y changera rien… » ) ; son texte, parfois transformé en « story board », se saccade ou se constelle d'aphorismes jubilatoires : « Bienvenue au Texas.... et fuyez l'Amérique » ; « L'esclavage a été aboli. Pas la misère et la connerie » ; « Dieu, c’est bien, mais la liberté c’est mieux » ; « L’histoire du monde blanc, c’est celle du mensonge comme seul instrument de pouvoir… ». C’est en exprimant absolument ce qu'il porte en lui que Richard Morgiève jette sa vérité sur le papier. L’émotion point à chaque page et la sensibilité de l’auteur - faite d’expansivité, de profondeur et de tendresse - transperce les feuilles lues ( « Un gosse émerveillé a le loisir de devenir un adulte bon et charitable » ). Voilà un récit débordant de vie et  lustral comme une tragédie.

 

Présentation de l’éditeur :

"26 août 1951, quelque part au Texas. Chaim Chlebeck est laissé pour mort dans la poussière rouge du désert, et retrouvé par un drôle de couple : Dallas, une Indienne borgne et sauvage, mais sacrément attirante, et un certain Dirk, scientifique allemand venu se perdre dans l’immensité nord-américaine pour fuir les ambitions nucléaires de son gouvernement.

United Colors of Crime peut être lu tout autant comme un roman d’aventure que comme une extravagante histoire d’amour, dans un décor de western peuplé d’Indiens plutôt violents, de shérifs plutôt coulants, et d’une bande de mafieux prêts à traverser le pays pour retrouver leur poulain fugueur, Chaim.

Car tuer froidement un parrain de la mafia – même si l’on en fait soi-même partie – ne passe pas inaperçu, dans les bas-fonds de Little Italy. C’est ainsi que Chaim, ancien soldat à Monte Cassino, ancien tueur à gages et protégé du caïd Lucky Luciano, s’est mis à avaler les kilomètres, jusqu’à se retrouver au beau milieu de nulle part, entre Alpine et Fort Stockton, à se reconstruire une vie à peu près normale, si ce n’était ces fantômes de New York lui courant après.

De l’Europe aux States, de New York au grand sud américain, Richard Morgiève revient avec une galerie de personnages excentriques et une description acide de la société américaine marquée par le maccarthysme et la ségrégation, le pouvoir de l’argent et la violence."

 

United Colors of Crime

par Richard Morgiève

Editions Carnets Nord

 Accueil - Carnets Nord

ISBN : 9782355360534 ; 320 pages ; 18 €



05/01/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 34 autres membres