Livres Critique

Un jour, tu raconteras cette histoire.

 

 

 

 

 

 

 

"Il y a trois ans, le week-end du 4 juillet, à l'âge de 59 ans, j'ai épousé le premier vrai compagnon de ma vie". Après avoir divorcé à 35 ans, Joyce Maynard nous conte sa rencontre avec Jim, qui sera, hélas, bientôt terrassé par un cancer foudroyant. Mêlant tendresse et colère à la fois, le récit   ne se limite pas à rendre hommage au compagnon perdu. Il retrace la lutte de tous ceux, accablés par la maladie ou proches d'un grand malade, qui luttent afin de s'entraider contre la maladie. Au-delà d'un formidable hommage à Jim, l'auteure  pose un regard tendre et protecteur sur la réalité.  Témoignant d'une incroyable sensibilité, Joyce Maynard nous donne des leçons d'humanité.. Le lecteur trouvera son compte dans ce roman bouleversant.

 

 

 

 

Présentation de l'éditeur :

 

 

"Après un mariage raté, un douloureux divorce et quelques brèves histoires, à cinquante-cinq ans, Joyce Maynard n’attend plus grand-chose des relations sentimentales. Et pourtant. Sa rencontre avec Jim vient tout bouleverser : l’amour comme elle ne l’imagine plus, celui qui va même lui faire accepter de se remarier.

En 2014, après trois ans d’une romance tourbillonnante, on diagnostique chez Jim un cancer du pancréas. Au cours des dix neuf mois qui suivent, alors qu’ils luttent ensemble contre la maladie, Joyce découvre ce que signifie être un véritable partenaire, en dépit de la souffrance, de l’angoisse, du désespoir qui menace à chaque instant.

« Un jour, tu raconteras cette histoire », lui avait dit Jim avec tendresse. C’est chose faite. Joyce Maynard retrace ces années heureuses faites de voyages, de petites et grandes folies, de bonheurs du quotidien – dîners sur leur terrasse près de San Francisco, escapades à moto, concerts de rock, baignades dans les lacs du New Hampshire ou du Guatemala. Puis, elle confie leur combat, leurs espoirs de guérison, les opérations et les médicaments, sa colère contre le sort, sa fatigue parfois, mais surtout la force de l’amour qui les unit.

Avec sensibilité et finesse, Joyce Maynard se met à nu dans un texte empli de joies et de larmes, un récit bouleversant sur l’amour et la perte, une histoire unique qui a permis à chacun d’offrir à l’autre le meilleur de lui-même."

 

 

 

 

 

L'auteure : Collaboratrice de multiples journaux, magazines et radios, Joyce Maynard est aussi l’auteure de plusieurs romans – Long week-endLes Filles de l’ouraganL’homme de la montagneLes règles d’usage – et d’une remarquable autobiographie, Et devant moi, le monde (tous publiés chez Philippe Rey). Mère de trois enfants, elle partage son temps entre la Californie et le Guatemala.

 

 

 

 

Un jour, tu raconteras cette histoire

Par Joyce Maynard

Traduit de l'anglais (États-Unis) par Florence Lévy-Paoloni

Editions Philippe Rey

Philippe Rey

www.philippe-rey.fr/

Isbn : 978-2-84876-609-6 ; septembre 2017 ; 432 pages ; 23 €uros.

 



20/09/2017
0 Poster un commentaire