Livres Critique

Un hiver sur le Nil

9782882503961-52c23.jpg

 

 

 

 

 

 

   Eric Sattin nous invite à la rencontre imaginaire de deux grandes figures du XIXème siècle : Florence  Nightingale, considérée comme une héroïne  pour avoir réformé la santé publique à l'issue de ses engagements humanitaires. Gustave Flaubert qui, déprimé par l'échec de la Tentation de Saint-Antoine,  recherche l'inspiration et de nouvelles sensations en compagnie de Maxime du Camp. "Ce que j’aime", explique-t-il, "  dans l’Orient, c’est cette grandeur qui s’ignore, et cette harmonie des choses disparates."  En cet automne 1849, tous deux effectuent séparément le même périple, du Caire à Louqsor, puis Assouan et Abou-Simbel, avant d'écrire  deux des plus beaux récits de voyages dédiés à l'Egypte.  

Au-delà de nombreuses impressions,  Florence et Gustave vont partager une même conviction : on ne rentre pas indemne d'un voyage en Egypte ( “On se demande, écrit Florence   de Louxor en décembre 1849, comment les gens peuvent aller en Égypte et rentrer tranquillement chez eux sans rien changer à leur vie.” (...) “L’Orient, l’Égypte surtout, ajoute Flaubert en février 1850, est un pays raplatissant pour toutes les petites vanités mondaines ").

 Tout se passe comme si les grandes personnalités se forgeaient à l'ombre des civilisations originelles. Documenté  et agréable à lire, ce livre passionnant se quitte à regret tant il agite des idées fondatrices et vraies. 

 

 

 

 

Présentation de l'éditeur :

 

 

 

"À l’hiver de 1849, une jeune Anglaise malheureuse et un obscur écrivain français montent, le même soir, à bord du vapeur qui relie Alexandrie au Caire. Ils ont un peu moins de 30 ans et partagent l’espoir que la découverte de l’Orient viendra dénouer leur conflit intérieur. Huit ans plus tard, l’un et l’autre étonneront le monde : Florence Nightingale en organisant les secours aux blessés de la guerre de Crimée et Gustave Flaubert en publiantMadame Bovary.

En 1849, Nightingale n’est encore qu’une jeune femme qui s’insurge contre son destin (le mariage) et que des relations de ses parents emportent en voyage pour tenter de l’apaiser. Quant à Flaubert, auquel ses amis viennent de conseiller de jeter au feu son premier grand livre : La Tentation de saint Antoine, il part, morose, dans les bagages de son ami Maxime Du Camp.

D’Alexandrie à Abou-Simbel et retour, au rythme lent de ce voyage le long du Nil, Anthony Sattin nous restitue la magie d’une Égypte que le tourisme n’a pas encore mise en coupe réglée et, par l’entremise des journaux et des correspondances, un épisode crucial dans la vie de deux personnalités d’exception."

 

 

 

L'auteur :  Né à Londres en 1956, Anthony Sattin est journaliste de presse (Sunday TimesDaily Telegraph,Guardian), de radio et de télévision (BBC, Art Channel). Spécialisé dans les récits de voyage, il a connu un vif succès avec The Pharaoh’s Shadow et plus récemment Young Lawrence : a Portrait of the Legend as a Young Man. À sa parution, Un hiver sur le Nil a été considéré comme l’un des meilleurs livres de l’année.

 

 

 

Un hiver sur le Nil. Florence Nightingale et Gustave Flaubert, l'échappée égyptienne.

Par Anthony Sattin.

Traduction de Florence Hertz

Bienvenue sur le site des Éditions Noir sur Blanc

www.leseditionsnoirsurblanc.fr/

EAN : 9782882503961 ; sept. 2015 ; 290 pages ; 22 €uros.



15/12/2015
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 34 autres membres