Livres Critique

Rougeville. Le vrai chevalier de Maison-Rouge.

 

zoom

 

 

 

 

 

 

 

 

     Qui était Alexandre Gonsse de Rougeville ?  On le vit aux Tuileries pour protéger Marie-Antoinette  en 1792 :   son aisance verbale et pécuniaire l'aida alors à se faire passer pour  noble. Il tenta  de délivrer la reine, prisonnière à la Conciergerie, lors de l'affaire du complot de l' oeillet en août 1793. Sa carrière aventureuse s'acheva sous l'Empire : il fut exécuté à Reims pour avoir sollicité les troupes étrangères.    Alexandre Dumas puis le feuilleton télévisé de Claude Barma ( Le Chevalier de Maison-Rouge, 1963  ) contribuèrent largement à sa notoriété.

      D'origine roturière et paysanne, il voulut avoir une existence flamboyante. Y réussit-il ? Le grand intérêt de l'ouvrage de Michelle Sapori est de répondre à la question en mobilisant les dernières connaissances historiques. Fruit d'une enquête de plusieurs années, ce livre fouillé renouvelle profondément notre regard sur cette figure étonnante de la Contre-Révolution. 
 
 

 

Présentation de l'éditeur :

 

" Roturier de naissance, aristocrate de cœur, « républicain » en Amérique où il se battit pour l’Indépendance avant Lafayette, monarchiste en France, présent aux côtés de la famille royale lors de la journée cruciale du 20 juin 1792 aux Tuileries, le chevalier de Rougeville fut le dernier à tenter de sauver la Reine (Affaire de l’œillet), plus tard lui-même sera prisonnier à la Conciergerie ! Par ailleurs poursuivi par une femme amoureuse éprise de vengeance, abhorré et envié par certains élus du peuple, il fut toujours suspecté et surveillé jusque sous l’Empire : il meurt lors de la campagne de France en 1814 après avoir été arrêté, jugé et condamné comme traître à la patrie, conformément au décret signé par Napoléon.  Rougeville a aussi écrit sur sa vie, son intériorité : passé au filtre du commentaire de l’historienne, ce matériau ajoute des nuances pleines d’humanité. Ce livre est écrit avec une démarche rigoureuse, l’auteur citant abondamment ses sources et nous faisant part de ses interrogations.
Amateurs de petite histoire, celle qui nous emmène vers l’Histoire, encore une fois vous verrez dans cette tranche de vie que la réalité dépasse la fiction : comment mieux dire que Sacha Guitry cité par Michelle Sapori en exergue de son ouvrage : « C’est à ne pas croire, comme tout ce qui est vrai d’ailleurs. » Personnage cher à la génération du feuilleton télévisuel événement de Claude Barma en 1963, Rougeville alias Maison-Rouge continue d’être source d’inspiration : Didier Barbelivien a écrit une œuvre musicale Marie-Antoinette et le Chevalier de Maison-Rouge sortie en 2015."

 

 

 

L'auteure : 

Née en 1955, Michelle Sapori, diplômée en droit public, a exercé diverses fonctions auprès d’élus du Parlement puis à Radio-France. En 2002, elle obtient un DEA d’Histoire Moderne, et se concentre sur l’histoire du luxe sous l’Ancien Régime et le commerce de mode au XVIIIe.
Son succès Rose Bertin, couturière de Marie-Antoinette, paru dans la collection « Les métiers de Versailles », Perrin 2010, plusieurs fois réédité, traduit au Japon et en Russie, est salué pour la qualité de son travail d’historienne.
 
 
Rougeville
de Marie-Antoinette à Alexandre Dumas
Le vrai chevalier de Maison-Rouge.
Par Michelle Sapori
Editions de la Bisquine, maison d'édition
www.editions-labisquine.com
Isbn : 979-10-92566-10-9 ; mai 2016 ; 380 pages ; 20 €uros.


02/06/2016
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 34 autres membres