Livres Critique

Petit art de la fuite

  

 

 

 

    Sympathique, vivant, sincère... : telle est l'impression qui se dégage à la lecture de ce "road-trip"   accueilli avec bonheur par la presse italienne ( "Une écriture chorale et mélodieuse comme une mélodie" pour la Repubblica ; "Un roman beau et intense...", pour Tuttolibri ; " Un roman frais et mélancolique...", pour Il Giornale, etc. )

    Aucun lecteur normalement constitué ne devrait résister à ce cocktail  drôle et sérieux, authentique et libérateur à la fois : une  vraie  pépite transalpine  à lire ou à offrir pour les Fêtes !

 

Présentation de l'éditeur :

 

 "        « Laissez votre surf dehors, ici il n’y a pas de place pour des réalités aussi subjectives. »

Un concours de circonstances entraîne trois trentenaires turinois dans un voyage du Nord au Sud de l’Italie. Chacun avec des motivations bien différentes : Vittorio, violoncelliste, a été engagé pour cinq mois par l’orchestre de Bari ; Manuela, monitrice d’auto-école et gogo danseuse, fuit son petit ami Ivan, violent (et furieux qu’elle lui ait volé un tableau coûteux en représailles) ; Francesca, fiancée de Vittorio depuis l’adolescence, a décidé de l’accompagner – non pour un romantique voyage en amoureux, mais pour lui annoncer leur rupture.
Évidemment Ivan n’entend pas se laisser avoir ainsi et réapparaît sur l’autoroute, son énorme doberman à l’arrière. Commence alors une course-poursuite effrénée et loufoque où tous se révèlent peu à peu. Et le road-trip se complique encore quand le trio se voit dépouillé de la caisse commune par un vieillard bavard, et à mesure que « la Baronne », la vieille Fiat Punto de l’auto-école, rend l’âme.
Partis pour un simple voyage, les trois amis se retrouvent embarqués dans une épopée déjantée et douce-amère, reflet de profonds questionnements. Les liens se nouent et se dénouent, les événements prennent une dimension initiatique, les choix s’expliquent et les masques tombent.
Entre humour et nostalgie, ce troisième roman d’Enrico Remmert, récit à trois voix servi par une écriture inventive, brosse avec justesse le tableau d’une jeunesse déboussolée mais avide de rêves. "

L'auteur :

Enrico Remmert, né en 1966, vit et travaille à Turin. Écrivain, scénariste, traducteur, il collabore par ailleurs à de nombreuses revues et réalise des courts métrages et des documentaires. Ses deux premiers romans, Rossenotti et La ballade des canailles, ont été salués par une presse enthousiaste.

 

Petit art de la fuite

par Enrico Remmert

Traduit de l'italien par Nathalie Bauer

éditions Philippe Rey 

Date de parution : 3 janvier 2013
ISBN : 978-2-84876-240-1
240 pages ; 18 €
 

 



08/12/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 34 autres membres