Livres Critique

On se souvient du nom des assassins

 

 zoom

 

 

 

     Rendant hommage à la littérature populaire du début du XXème siècle, Dominique Maisons réussit le tour de force de nous offrir une histoire à la manière de Gaston Leroux ou  Maurice Leblanc. Au-delà de portraits denses et pittoresques - mention spéciale au binôme d'enquêteurs - l'auteur retranscrit l'époque à la perfection. Par son style soutenu ou par l'usage de mots un peu surannés, il recrée l'atmosphère de la "Belle Epoque" sans en gommer la face cachée : "Au-dessus de nous dans ce lugubre domaine, vivait un contingent sans cesse renouvelé de femmes déchues fourni par Paris qui devait à sa qualité de capitale cosmopolite le triste privilège d'être un grand collecteur de misères de toute sorte".  Un grand feuilleton rocambolesque, un roman historique, un thriller épatant... : tel est ce texte virtuose, à la fois diaboliquement créatif et remarquablement maîtrisé, qui vous plongera dans une atmosphère envoûtante. A lire sans modération.

 

 

 

 

 

 

 

Présentation de l'éditeur :

 

"Max Rochefort, dandy parisien et feuilletoniste à succès, croise le chemin de Giovanni Riva, jeune employé du journal Le Matin. L’excentrique Rochefort prend le jeune homme à son service dans son atelier d’écriture. Mais la réalité rattrape les meilleurs scénarios issus de l’imagination de Max: lors d’une soirée mondaine, un cardinal est retrouvé mort, atrocement mutilé dans sa chambre d’hôtel. Sous pression politique, la Sûreté doit désigner un coupable rapidement. Pour sauver une jeune innocente accusée du crime, Max et Giovanni se lancent dans l’enquête… Entourés d’une ligue de gentlemen extraordinaires – l’écrivain Gaston Leroux, l’aéronaute Louis Paulhan, le psychologue Alfred Binet et bien d’autres –, ils seront conduits des splendeurs aux bas-fonds du Paris bouillonnant et amoral de 1909."

 

 

 

L'auteur : Dominique Maisons a reçu le Grand Prix VSD du Polar 2011 pour son thriller, Le Psychopompe (réédité par Pocket sous le titre Les Violeurs d’âme). Son précédent roman, Le Festin des fauves, a été sélectionné pour le Prix Polar 2016 de Cognac.

 

 

 

On se souvient du nom des assassins

Par Dominique Maisons

 Editions de La Martinière : Accueil

www.editionsdelamartiniere.fr

Isbn :   9782732480862  ; octobre 2016 ; 528 pages ; 22 €

 



08/11/2016
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 34 autres membres