Livres Critique

"On "garde" des vaches mais pas les enfants..."

     

 

 

      Une mine professionnelle… et un acte d'accusation.  Telles sont  les  principales facettes de ce livre dédié à la parole  des auxiliaires de puériculture.

    Parmi ces dernières, soixante volontaires venues d'une quinzaine de crèches départementales de Seine-Saint-Denis ont fait le point sur les richesses et les difficultés de leur métier pendant deux ans. Leurs réunions, auxquelles seules les auxiliaires étaient conviées, ont eu lieu  sans le moindre regard hiérarchique. Les discussions et débats ont été intégralement enregistrés.  C'est à partir de leur parole que cet ouvrage a été réalisé, tel un montage de film. Il révèle  la richesse, la complexité et l'inventivité de leur pratique quotidienne. Il dévoile le courage qu'il leur faut mobiliser, compte tenu des difficultés réelles  rencontrées  dans les institutions d'accueil. Il expose les inventions inouïes qu'elles savent créer. Cet ouvrage concret et authentique témoigne d'une véritable prise de conscience, par les auxiliaires, des nombreuses compétences qu'elles développent dans le cadre de leur travail et d'une profonde réflexion sur leur vécu professionnel.

     Au-delà d’un outil de travail pour chaque accueillant, éducateur, étudiant ou parent d’aujourd’hui, ce livre constitue, à mon humble avis, un réquisitoire impitoyable contre la « garde » au rabais instituée  par les décideurs depuis le début du siècle, notamment après l'abandon des aides à l’amélioration de la qualité en 2006 ( Disparition du Contrat-Enfance au profit d’aides purement quantitatives,  dégressives et « plafonnées »..) .

     Rien d'étonnant si  la violence croissante des tout-petits incite désormais les auxiliaires à tirer le signal d’alarme ( « Les enfants sont-ils plus violents ? » « Et la violence que nous imposent les structures ? » ). Pour les professionnelles, tout est limpide : l’abus télévisuel chez les parents ou la vétusté des lieux d’accueil ne sont pas les seuls en cause ;  il convient, ce faisant, de pointer  la baisse drastique des effectifs de professionnels – et le sur-remplissage à tous les niveaux voulu en haut lieu : « Quand ils sont treize dans 40 mètres carrés, c’est invivable :… » « Une fois, je suis arrivée un matin à 7 heures, mes collègues étaient toutes malades et je me suis retrouvée avec vingt enfants jusqu’à 10 h 30… »

    Ce livre collectif témoigne  de la richesse professionnelle et de l’inventivité des auxiliaires  en même temps qu’il apporte un démenti cinglant aux pratiques destructrices des instances nationales ( Voir ailleurs nos autres liens :  Nouvelles politiques d'accueil de la petite-enfance : le Grand Chamboulement ; Les Relais Assistantes Maternelles. Du relais au guichet unique, du réseau au contrôle ? ; Du Contrat-Enfance au Contrat Enfance et Jeunesse. Et après ? ) 

    Voilà  un document révélateur à faire circuler le plus possible ; prenez-le afin d' écouter la  parole vraie des auxiliaires : elles en disent long sur l'état de notre société et l'avenir contrarié des plus jeunes !

 

"On "garde" des vaches mais pas des enfants..."

Paroles d'auxiliaires de puériculture en crèches
Irene JONAS - Liane MOZERE

 EDITIONS ERES -

Coll. 1001 bb n° 117

ISBN : 978-2-7492-1410-8
192 pages
Prix : 12.00 €



28/06/2011
1 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 34 autres membres