Livres Critique

Mon nouveau siècle.

 

9782021136432.jpg

 

   Très connue en Allemagne, où elle faillit obtenir le prix Nobel en lieu et place de Günter Grass, l'auteure du Ciel Partagé (1963 ), Christa Wolf, rédige ici un testament   bouleversant. " Dans ce monde de la marchandise qui enfouit tout sous lui", confie-t-elle," l'écriture n'a désormais de sens que comme essai personnel, incisif, qui dissèque et met à nu les plus fines ramifications de la personne, de l'être". Au-delà, le fil de ses pensées quotidiennes   s'emploie    à démêler la complexité du présent     : " Tout s'aggrave, aujourd'hui, parce que notre culture morte est attaquée par une culture peut être "plus barbare" mais en tous cas plus vivante : l'islamisme" ( p.129). Ces pages remarquablement bien écrites - et traduites  -  me semblent sans égales : au fur et à mesure des jours égrenés, elles transforment le lecteur en membre de la famille Wolf.  Tout se passe comme si Christa Wolf appartenait à la pure tradition des  conteuses :  analysant  les affres du monde actuel ("L'horreur économique a-t-elle tout détruit ?", p. 23 ; "Nous vivons dans un univers dément filant à toute vitesse vers son autodestruction", p. 102 ) elle offre aussi des recettes apaisantes,   mettant au point "un étonnant art de vivre en rassemblant les différents niveaux de son existence" (p. 79). Un livre sage, profond,   agréable à lire, à la fois bouleversant et lénifiant. Un message d'alerte face à l'incroyable "centre vide de notre civilisation".  Tels sont quelques-uns des  atouts de cet étonnant journal   dont l'on retirera de multiples enseignements.

 

Présentation de l'éditeur :

 

"En 1935, Maxime Gorki avait invité les écrivains du monde entier à raconter une journée de leur vie, la même pour tous : le 27 septembre. L’idée avait été reprise en 1960, et une nouvelle génération s’était alors essayée à l’exercice. À cette date, Christa Wolf eut envie de relever le défi, elle tint donc la chronique de cette journée du 27 septembre 1960, puis, prise par le jeu, s’astreignit à cette discipline jusqu’à sa mort, survenue le 1er décembre 2011. Un premier volume de ce Journal, couvrant les années 1960-2000, a paru en 2006. En voici le deuxième et dernier, celui des années 2001-2011. Au cœur de cette décennie, l’écrivaine assaillie par le doute et rongée par la maladie interroge inlassablement ses faiblesses et ses impuissances. Elle fait face avec courage et lucidité au temps qui passe. Et si l’intérêt de cette chronique des événements courants chez les Wolf et dans le monde entier est d’abord d’offrir une documentation tout à la fois personnelle et historique, l’obstination avec laquelle l’un des plus grands écrivains contemporains s’arc-boute au pacte d’honneur qu’elle a passé avec la vérité est proprement bouleversante."

 

L'auteure : Née en 1929, Christa Wolf est l’auteur d’une œuvre considérable, traduite dans le monde entier et distinguée en Allemagne par les prix les plus prestigieux. Son dernier roman, Ville des anges, a paru au Seuil en 2012. Elle est décédée le 1er décembre 2011.

 

Mon nouveau siècle. Un jour dans l'année ( 2001-2011).

Par Christa Wolf

Editions du Seuil, Maison d'édition, Littérature - Seuil.com

Traduit de l’allemand par Alain Lance et Renate Lance-Otterbein

Isbn 9782021136432 ; oct. 2014 ; 192 pages ; 19 €uros.



31/10/2014
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 34 autres membres