Livres Critique

Lettres sur la littérature.

 

 

 

 

   "Si Zola a pu peindre la France des années 1860, c'est parce qu'il rejetait cette France là (...) Et si les romanciers français d'aujourd'hui ne parviennent pas à peindre la France contemporaine, c'est parce qu'ils sont finalement disposés à tout accepter d'elle". Voilà un recueil de lettres extrêmement profond dans lequel Walter Benjamin se révolte contre la "pensée cousue de fil blanc"  des intellectuels français.  Au lieu de rester insoumis, les hommes de lettres se complaisent dans le conformisme, voire, comme Céline, avec son "nihilisme médical", dans une sorte de "position de repli" du fascisme. Comme l'explique Muriel Pic dans sa lumineuse critique : "pour Walter Benjamin, l'absence d'esprit critique des intellectuels sur la société dans laquelle ils vivent, mais aussi la perte de toute énergie révolutionnaire au sein de la bourgeoisie, expose l'Europe à sa perte" (p. 12). Il faut lire ces lettres adressées à Max Horkheimer pour comprendre l'activité intellectuelle de l'entre-deux-guerres : leur auteur y rend compte de tous ceux qui font alors l'actualité, de Roger Caillois à Jules Romains, de Bernanos   aux Surréalistes, de Céline à Lautréamont, de Michel Leiris à C.F. Ramuz, etc.   Aujourd'hui encore, la dimension prophétique de ces textes passionnants éclaire  la face sombre du monde contemporain ;  résultat :  le lecteur reste longtemps sonné par l'incroyable perspicacité de Walter Benjamin !

 

 

 

 

Présentation de l'éditeur :

 

"Ce livre réunit pour la première fois les sept «lettres sur la littérature» que Walter Benjamin écrivit à Max Horkheimer de 1937 à 1940. Benjamin est alors chercheur, rattaché à l’antenne parisienne de l’Institut de recherche sociale de Francfort que dirige Max Horkheimer à New York.

Ces lettres analysent l’actualité littéraire, indissociable de l’actualité politique. Cocteau, de Rougemont, Claudel, Ramuz, Bachelard, Nizan, la revue Esprit, La NRF, le Collège de Sociologie, Caillois et Leiris, parmi d’autres, sont l’objet de commentaires où la philosophie politique et la perspicacité littéraire sont entrelacées d’une manière qui fascine et déroute. La question de Benjamin est simple : quel est le rôle social de l’intelligence en temps de crise ?"

 

 

L'auteur : Le critique littéraire, écrivain et philosophe Walter Benjamin, né à Berlin en 1892, a été redécouvert dans les années soixante-dix. Juif allemand et marxiste, proche de Bertolt Brecht, membre de l’école de Francfort, il s’exile à Paris en 1930, se suicide en 1940. S’il resta en marge des institutions sa vie entière, l’originalité de sa pensée, son style fragmentaire, fulgurant et poétique, lui valent actuellement d’être mondialement reconnu.

 

 

Lettres sur la littérature à Max Horkheimer (1937-1940)

Edition établie et préfacée par Muriel Pic, traduite de l'allemand avec Lukas Bärfuss

Par Walter Benjamin

Editions ZOE / Accueil - Editions ZOE

www.editionszoe.ch/ISBN 978-2-88927-317-1 ; 160 pages ; mars 2016 ; 15 €uros.



24/04/2016
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 34 autres membres