Livres Critique

Les Réprouvés

 

zoom

 

 

 

 

 « Nous étions des combattants saouls de toutes les passions du monde ; pleins de luxure, trouvant l'exultation dans l'action. Ce que nous voulions ? Nous ne le savions pas. Et ce que nous savions, nous ne le voulions pas ! Combats, aventure, excitation et destructions. Une force indicible, envahissante, surgissait de tout notre corps et nous écorchait vif (...)  Nous hurlâmes nos chants dans les airs, leur lançant après des grenades… Nous voyions rouge. Nous n'avions plus rien dans nos cœurs qui puisse ressembler à de la décence. La terre où nous avions vécu grondait désormais sa destruction. Là où autrefois se trouvaient de paisibles villages, il ne restait plus là où nous étions passés que suie, cendres et braises. Nous avions allumé un bûcher, mais ce n'était pas seulement des choses inertes qui y brûlaient ; ici brûlaient également nos espoirs, nos désirs ; ici brûlaient les registres, les lois et les valeurs du monde civilisé ; ici tout brûlait… Et nous revînmes ainsi arrogants, saouls, lourds du butin de nos pillages. »

 

   Nihilisme et soif d'exister, survalorisation héroïque et action prétendue pure, pangermanisme et culte de la mort : c'est dans un infect bouillon soi-disant matriciel que plongèrent les "réprouvés" ; ces soldats des  corps francs souvent très jeunes, comme Ernst von Salomon, âgé de 16 ans, furent floués par la propagande à l'issue des combats menés dans les pays baltes au terme de la 1ère guerre mondiale. Séduits   par la promesse d'obtenir une terre à l'est, ils arborèrent la svastika et commirent de nombreuses exactions. Recourant à l'action criminelle lors de l'assassinat de Walter Rathenau en 1922 puis nourrissant la propagande colonialiste ( E. von Salomon rédigea le scénario de Carl Peters, en 1941), l' auteur de ce roman autobiographique dénonça ensuite la bureaucratie  des autorités d'occupation ( Le Questionnaire ) ;  il se découvrit, enfin,  des affinités avec Che Guevara dont il salua la mémoire dans la Chaîne des mille Grues, en 1972 ( Die Kette der Tausend Kranichep. 181 ). Reste que les Réprouvés  offrent  un témoignage de premier plan sur les  ravages de guerres incluant l'embrigadement de  jeunes sous-éduqués et "drillés" à la mode nationaliste ( cf. à ce sujet le livre Les Cadets, du même auteur ). Un phénomène, hélas, toujours à vif quand on pense, par exemple, à l'actuelle situation  de l' Ukraine.

 

 

 

 

Présentation de l'éditeur :

 

"Les Réprouvés, récit autobiographique paru en 1930, se situe dans la période troublée des lendemains de la Première Guerre mondiale. Issu d’une famille huguenote, Ernst von Salomon s’engage dès 1918 à la sortie de l’Ecole militaire dans les corps francs qui combattent en Haute-Silésie et dans les pays baltes pour écraser la révolution rouge. En 1922, il est condamné à huit ans de réclusion pour sa participation à l’assassinat de Walther Rathenau. Il sera libéré fin 1927.
Dans Les Réprouvés, il décrit ces mouvements en perpétuelle rébellion contre le gouvernement issu de la défaite, confrontés au vide et au nihilisme lors des premières années de la république de Weimar. Il signe là le témoignage saisissant d’une génération perdue dans le chaos de l’Histoire."

 

 

 

 

L'auteur : Ernst von Salomon (1902-1972) est l’auteur de plusieurs livres parmi lesquels La Ville (1932), Les Cadets (1933) et le célèbre Questionnaire (1951).

 

 

 

 

Les Réprouvés

Par Ernst von Salomon

Préface de Michel Tournier

Traduit de l'allemand par Andhrée Vaillant et Jean Kuckenburg

Editions Bartillat.

www.editions-bartillat.fr/

ISBN : 978-2-84100-607- Parution : 14/04/2016. 432 pages. 12 €
 



28/11/2016
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 34 autres membres