Livres Critique

Le versant féroce de la joie

 

 

 

1540-1.jpg

 

        " Une trajectoire aussi purement tragique que celle  de Vandenbroucke est exemplaire".  C'est ainsi qu'Olivier Haralambon justifie  l'intérêt qu'il porte à  « l'enfant terrible du cyclisme belge » ( in l'Humanité, 21 juillet 2014 ). Totalisant 45 victoires dont   la classique Liège-Bastogne-Liège   en 1999, Frank Vandenbroucke a aussi vécu la descente aux enfers de tous ceux qui veulent rouler trop vite... En revisitant le destin de ce singulier coureur à l'aune du roman, Olivier Haralambon, journaliste à Top Vélo, lui rend ici un vibrant hommage.

 

Présentation de l'éditeur :

 

" Mort à 34 ans, Frank Vandenbroucke – « l’enfant terrible » du cyclisme belge – a captivé Olivier Haralambon. Histoire d’une amitié et d’une fascination, ce récit d’une grande force littéraire décrit de l’intérieur les années où le cyclisme est passé de la légende au business.

Né dans une famille de cyclistes, Frank Vandenbroucke est un gamin du Hainaut dont la vie a été façonnée pour et par le vélo. Au seuil de l’an 2000, après un parcours turbulent, il est 3ème coureur mondial. Mais il ne résiste pas au dopage qui ne cesse de s’étendre dans le cyclisme professionnel. Dès lors sa carrière est émaillée de poursuites judiciaires et d’exclusions. « VDB » tente plusieurs retours, s’épuise en compétitions souvent sanctionnées d’abandons ou d’échecs. Suicides manqués, drogue, déboires amoureux : tout se conjugue contre lui malgré son brio et l’admiration que lui portent ses pairs. Il meurt brusquement à 34 ans, physiquement brisé.
Olivier Haralambon, également enfant du cyclisme, a été fasciné par VDB partageant les mêmes enthousiasmes et les mêmes épreuves. Menacé lui aussi dans sa santé par le dopage et la tension psychique d’un sport devenu de moins en moins sportif, il quitte les compétitions pour suivre des études de philosophie et se confronter à l’écriture qui l’a toujours attiré.
Le versant féroce de la joie est un exercice d’admiration, un retour au cœur du peloton, mais aussi un travail littéraire sur le double et l’expérience des limites."
 
L'auteur : Cycliste de 1987 à 1996, Olivier Haralambon a fini par rompre avec la course. Il entreprend ensuite des études de philosophie, obtenant un master consacré au corps dans l’œuvre de Merleau-Ponty. Il est journaliste à Top Vélo.


Le versant féroce de la joie

par Olivier Haralambon

Alma Editeur 

5 juin 2014 /  462  p. /  20 € / ISBN : 978-2-36-279115-4
 


17/09/2014
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 34 autres membres