Livres Critique

Le Tunnel aux pigeons. Histoires de ma vie.

 

 

zoom

 

 

 

 

 

 

 Qu'on se le dise, "L'espionnage et la littérature marchent de pair" (p.35 ) ! Dans ce livre attachant, John le Carré marche sur les brisées d'autres espions lettrés comme T.E.Lawrence, Somerset Maugham ou Graham Greene. Avec ou sans les consignes du MI 16, c'est à un voyage universel qu'il nous convie : « J'épaulai mon sac à dos et, m'imaginant en voyageur dans la plus pure tradition du romantisme allemand, je partis en quête d'expérience : d'abord au Cambodge et au Vietnam, ensuite en Israël et chez les Palestiniens, puis en Russie, en Amérique centrale, au Kenya et au Congo oriental. Ce voyage se poursuit depuis une quarantaine d'années maintenant... »  L'auteur de l'Espion qui venait du froid ne se limite pas à égrener ses souvenirs d'agent secret : mêlant étroitement profondeur de vue, auto-dérision et  sens moral, il  nous offre des moments savoureux comme  la rencontre avec Dima, le mafieux russe. Ce livre à la fois plein de sens et remarquablement bien écrit - de surcroît fort bien traduit par Isabelle Perrin - se lit sans discontinuer : un vrai plaisir !

 

 

 

 

 

 

 

Présentation de l'éditeur :

 

"« Du monde secret que j’ai connu jadis, j’ai essayé de faire un théâtre pour les autres mondes que nous habitons. D’abord vient l’imaginaire, puis la quête du réel. Et ensuite retour à l’imaginaire, et au bureau devant lequel je suis assis à cet instant. » John le Carré

 

Depuis ses années de service dans le renseignement britannique pendant la Guerre froide jusqu’à une carrière d’écrivain qui l’emmena du Cambodge en guerre à Beyrouth après l’invasion israélienne de 1982, en passant par la Russie avant et après la chute du mur de Berlin, John le Carré s’est toujours placé au cœur de notre histoire contemporaine. Dans ce livre de mémoires inédits, il relate d’une plume aussi incisive que drolatique et avec la subtilité morale qui caractérise ses romans les événements dont il fut le témoin. Qu’il décrive le perroquet d’un hôtel de Beyrouth imitant à la perfection le crépitement des mitraillettes ou les premières notes de la Cinquième de Beethoven, sa découverte des charniers du génocide rwandais, son réveillon du Nouvel An 1982 avec Yasser Arafat, la sagesse du génial physicien Andreï Sakharov, sa rencontre avec deux anciens chefs du KGB ou avec l’humanitaire française qui lui inspira l’héroïne de La Constance du jardinier, son regard est souvent caustique, toujours pénétrant.

Mais surtout John le Carré nous dévoile son parcours d’écrivain sur plus de six décennies et sa quête infatigable de l’étincelle humaine qui a insufflé tant de vie et de cœur à ses personnages de fiction."

 

L'auteur : 

 

John le Carré, né en 1931, a étudié aux universités de Berne et d’Oxford, enseigné à Eton, et a été membre du service du renseignement britannique pendant la Guerre froide. Il se consacre à l’écriture depuis plus de soixante ans et partage sa vie entre Londres et la Cornouailles.

 

 

 

 

Le Tunnel aux pigeons.

Histoires de ma vie.

Par John le Carré

Traduit de l’anglais (Grande-Bretagne) par Isabelle Perrin

 

 Editions Seuil: Editions du Seuil, Maison d'édition, Littérature - Seuil.com

www.seuil.com/

 



05/11/2016
0 Poster un commentaire