Livres Critique

La ville des morts

9782702440025-G.jpg

 

 

 

 Sara Gran : le retour. Après Dope et Viens plus près, l'auteure californienne nous invite à rencontrer un nouveau protagoniste : Claire DeWitt, une détective humaniste dévorée par la manie de l'investigation. Au fil des pages, nous sommes submergés par les sensations fortes et les rencontres pittoresques : enfants perdus, clochards, personnalités atypiques, à l'instar de Jacques Silette, auteur du livre de chevet de Claire. Ce récit de plus en plus poignant sonne littéralement le lecteur, d'autant qu'il bénéficie d'un cadre hors du commun : la Nouvelle Orléans, ville fantasque et colorée ( Ah, le génie du lieu ! ) Suspense, non-conformisme et péripéties à gogo enrichissent une   intrigue qui, à l'évidence, passionnera tous les fans de polars.

 

 

Présentation de l'éditeur :

 

"Il est des livres qui vous hantent et vous accompagnent et des héros si attachants que vous auriez envie de les rencontrer. C’est le cas de Claire DeWitt, une privée comme on n’en trouve pas. Elle a trente-cinq ans mais dit toujours qu’elle en a quarante-deux parce que personne ne prend une femme de moins de quarante ans au sérieux. Claire DeWitt s'autoproclame avec dérision la plus grande détective du monde, enquêtrice amateur à Brooklyn dès l’adolescence et adepte du mystérieux détective français Jacques Silette dont l’étrange ouvrage, Détection, l’a conduite à recourir au yi-king, aux augures, aux rêves prophétiques et aux drogues hallucinogènes.
Claire entretient également une relation intime avec La Nouvelle-Orléans, où elle a été l’élève de la brillante Constance Darling jusqu’à l’assassinat de cette dernière. Lorsqu’un honorable procureur néo-orléanais disparaît dans la débâcle de l’ouragan Katrina, elle retrouve son ancienne ville, complètement sinistrée, afin de résoudre le mystère. Les indices la mènent à Andray Fairview, un jeune homme qui n’avait rien à perdre avant l’ouragan et encore moins depuis. Entre anciens amis et nouveaux ennemis, Claire élucide l’affaire, mais d’autres disparus viennent la hanter : sa meilleure amie et co-détective d’enfance, évaporée du métro de New York en 1987, et la propre fille de Silette, Belle, kidnappée dans une chambre d’hôtel sans que personne ne l’ait jamais revue.
La ville des morts marque le début époustouflant d’une nouvelle série aussi originale que vivifiante."

 

 

 

L'auteure : Ex-libraire d’origine new-yorkaise, Sara Gran vit à Los Angeles. Elle écrit pour la télévision et est en train d'adapter la série des Claire DeWitt pour le petit écran. C'est une grande amie de Megan Abbott avec qui elle partage sa passion pour le noir et un blog très "hype".  

 

 

 

 

La ville des morts

par Sara Gran

Editions du Masque

Janvier 2015

EAN : 9782702440025 ; 328 pages ; 20 €

 



20/02/2015
0 Poster un commentaire