Livres Critique

La mise à mort du matador

        

    

 

   Aujourd'hui, Livres Critique vous recommande chaudement La mise à mort du matador, de Bernard Hautecloque. Pour l'avoir dévoré en trois heures, je puis vous garantir que ce récit mené de main de maître satisfera les plus exigeants, qu'ils soient lecteurs de polars ou amateurs de sensations fortes : frissons garantis, au fur et à mesure du crescendo dramatique, voire, même, à la simple évocation du principal protagoniste, Moyse. Quant au supplice  final..., il cogne littéralement le lecteur en le plongeant aux sources de la violence intitutionnelle, toujours trop souvent présente, hélas, en ce bas monde.   Réglée  comme du papier à musique, la prose de Bernard Hautecloque est remarquablement épurée et efficace.  Les personnages sont bien caractérisés, le vocabulaire riche et simple, le style fluide et parfait. On s'y croirait... Mieux,  on jurerait parfois du Simenon. 

     A la charnière de l'histoire et du romanesque, de l'enquête et du reportage, La mise à mort du matador  est une véritable symphonie polaresque nous plongeant  dans une passionnante  ébullition. Parce que l'histoire s'écrit toujours au présent. Et aussi parce que nous passons  un formidable moment de lecture !  Merci et bravo à l'auteur.

 

Présentation de l'éditeur :

 

"1er janvier 1936. Le corps d’un petit garçon au crâne fracassé est retrouvé en région parisienne, au carrefour de la Belle-Épine. Qui est-il ? Que lui est-il arrivé ? L'enquête s'amorce et hystérise la France entière.

Il faudra attendre plus de huit mois pour qu’un indice sérieux apparaisse au milieu des délations, des soupçons, des fausses pistes  : Marie-Louise Tanneau n’a pas vu son fils depuis plus de deux ans. Il a été confié à son ancien amant, le père de l’enfant, Frédéric Moyse, un ancien matador devenu concierge. Le personnage est fantasque et fier. Mais est-il coupable ? Si oui, l'homme sera condamné à mort.
Un récit inspiré d’un fait réel qui défraya la chronique entre 1936 et 1938."

 

L'auteur : Historien spécialisé dans l'étude de faits divers, Bernard Hautecloque est l’auteur de Épices et poisons. La vie d’Antoine-François Dénies (Éditions des Équateurs, 2009) et  Violette Nozière, la célèbre empoisonneuse des années 30 (Éditions Normant, 2010).

La mise à mort du matador

par Bernard Hautecloque

Editions Max Milo

Bienvenue chez Max Milo Editions

Coll. Condition Humaine

ISBN : 978-231-500-3112 ; 2012 ; 192 pages ; 18 €



05/07/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 34 autres membres