Livres Critique

La haine et la honte. Journal d'un aristocrate allemand 1936-1944.

1540-1.jpg

     

 

 

 

 

   « Je tremble pour chaque arbre, pour chaque forêt qui disparaît, pour chaque vallée tranquille que l’on profane, pour chaque cours d’eau que ces pirates d’industrie, les véritables maîtres du pays, menacent (…) Ce qui là-haut gronde et tonne, c’est la négation du droit et de la loi, de l’honneur et de tout ce qui fait que la vie vaut d’être vécue… C’est une caricature de l’Allemagne, barbouillée par un macaque féroce qui a perdu sa chaîne »  ( p.100 ) Ces phrases tirées du journal de Friedrich Reck-Malleczewen  témoignent de l’opposition farouche de certains milieux conservateurs allemands à l’irrationalisme des nazis. A l’instar d’Ernst Jünger, de Werner Bergengruen  ou de Gertrud von Lefort, l’auteur de ce recueil critique réprouve  l’absence totale de valeurs morales dont témoignent les nationaux-socialistes. « Je te hais », dit-il, à l'adresse d’Hitler, «  je te hais en tant que corrupteur des âmes, je te hais en tant que corrupteur de la vie, je te hais en tant qu’ennemi juré du rire de l’homme. Oh, c’est l’ennemi mortel de Dieu que je hais en toi » (p.173). Dénoncé par son éditeur – un comble pour un écrivain ! – Friedrich Reck-Malleweczewen fut envoyé à Dachau où il mourut du typhus en 1945. Le grand intérêt de ce livre réside dans sa lucidité historique et la profondeur de ses analyses sur la vacuité des sociétés modernes ( C'est ainsi qu'il déplore, par exemple, la perte de « ce mystérieux noyau d’idées que tout Etat sain recèle dans ses profondeurs (…) ce recoin secret du Cœur où tout Etat sain garde précieusement quelque chose qui n’est pas de ce monde… », p. 226 ) . Au-delà de la révolte d'un  grand intellectuel, ce livre fourmille d’anecdotes vécues, notamment sur le « grand romanichel » et artiste bohème Adolf Hitler hantant le Münich des années 20.

 

 

Présentation de l'éditeur :

 

"De 1936 à 1944, Friedrich Reck-Malleczewen a couché dans son journal la haine que lui inspiraient les nazis et la honte ressentie devant ce qu’ils faisaient de l’Allemagne et des Allemands.
Fervent nationaliste, conservateur convaincu, nostalgique de la monarchie, Reck-Malleczewen s’est insurgé par amour de l’Allemagne contre Hitler, ce « raté » rencontré à plusieurs reprises. Ce témoignage aussi précis qu’implacable est porté par une écriture sans pareille où la colère le dispute à la révolte.
Véritable réquisitoire contre le IIIe Reich, document majeur oublié depuis des décennies, La Haine et la honte se révèle ainsi d’une lucidité et d’une prescience troublantes.
Une lecture indispensable pour comprendre le nazisme et ceux qui lui ont cédé."

 

L'auteur : Né en 1884, Friedrich Reck-Malleczewen a abandonné sa carrière de médecin pour se consacrer à l’écriture à travers ses livres et ses chroniques littéraires. Son opposition au national-socialisme lui vaudra d’être arrêté puis interné à Dachau, où il meurt en février 1945.

 

La haine et la honte. Journal d'un aristocrate allemand 1936-1944.

Par Friedrich Reck-Malleczeven

Vuibert.fr www.vuibert.fr

EAN13 : 9782311100853 ; février 2015 ; 287 pages ;19,90 €uros. 



13/04/2015
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 34 autres membres