Livres Critique

La femme à 1000 degrés

 

9782258100336.jpg

 

 

   "Cela fait huit ans que je vis ici, seule et bloquée au lit à cause de l'emphysème qui me poursuit, lui, depuis trois fois plus longtemps. Je peux à peine tourner la tête : le moindre mouvement affecte ma respiration et accroît la suffocation, sensation désagréable d'il en est.  "L'inconfort des déterrés", comme on disait dans le temps."  Cet extrait du dernier livre d'Hallgrimur Helgason donne le ton ... Herra est une octogénaire à l'agonie vivant dans un garage en compagnie d'une vieille grenade et d'une connexion internet. Elle  raconte   ses souvenirs, de la seconde guerre mondiale à nos jours,  sa seconde vie sur le "web", ses réflexions sur la famille, l'amour, le féminisme et les hommes... pour en arriver à la conclusion suivante : "Pour survivre en ce bas monde, mieux vaut pour la femme être un homme comme les autres".  On le voit : ici les mots cognent, la poésie se fait rugueuse, ultra contemporaine ; l'humour se mêle au drame... et l'auteur propose un subtil décryptage du monde où nous vivons. Un excellent polar !

 

Présentation de l'éditeur :

 

" Condamnée à vivre dans un garage avec pour seule compagnie son ordinateur portable, une provision de cigarettes et une grenade datant de la fin de la Seconde Guerre mondiale, une octogénaire islandaise atteinte d'un cancer en phase terminale revient sur sa vie en attendant la mort. Car Herra, comme on l'appelle, a beaucoup de choses à raconter. Petite-fille du premier président d'Islande, fille d'une paysanne et du seul nazi islandais avéré, elle a, au fil de son existence mouvementée, vécu la guerre et l'exil, connu beaucoup d'hommes, parfois célèbres, et vu la mort, de bien trop près. Avant de s'envoyer en l'air pour de bon, elle passe en revue son passé et celui de son pays, l'occasion pour elle de régler au passage quelques comptes.
Dans ce roman inclassable et truculent qui, à la manière d'un collage, alterne humour, cynisme, tendresse, absurde, poésie et noirceur, Hallgrímur Helgason fait preuve d'une inventivité linguistique époustouflante. La Femme à 1000° navigue entre légèreté et profondeur au gré du récité de l'irrévérencieuse Herra, dont l'histoire est à l'image de celle de l'Islande, sa patrie, et de celle de l'Europe: mouvementée, sanglante et tragique."

 

La femme à 1000 degrés

par Hallgrimur Helgason

Presses de la Cité

Traduit par Jean-Christophe SALAUN
Août 2013
Presses de la Cité Etranger - Romans
23 € - 640 p.


22/07/2013
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 34 autres membres