Livres Critique

L' éternel retour du fascisme

 

 

   "Ce n'est qu'en s'exerçant à l'art de vivre, en faisant siennes la vertu et les valeurs spirituelles conférant à l'existence toute sa dignité, que l'individu sera en mesure de développer une personnalité bienveillante et aimante, et d'accéder ainsi à une réelle liberté" (p.69) (...) "C'est seulement lorsque nous aurons retrouvé l'amour de la vie et que nous désirerons nous consacrer à tout ce qui lui confère toute sa valeur : la vérité, la bonté, la beauté, l'amitié, la justice, la compassion, la sagesse, que nous serons immunisés contre le bacille mortel se cachant sous le nom de fascisme" (p.78)

Le fascisme ne peut se réduire à une époque circonscrite et révolue : à l'inverse, il prend racine dans l'abêtissement,  la trivialité et la perte de sens  accablant la société d'aujourd'hui. Cet essai tout à fait remarquable  de Rob Riemen nous offre la synthèse de ce que les plus grands penseurs de notre temps ont écrit . Parmi ceux-ci,  Thomas Mann, selon lequel  le fascisme consiste, entre autres, à tenter de se délivrer de l'angoisse de la vie et du poids de sa personnalité ( Avertissement à l'Europe, 1937 ). Rob Riemen - n'oubliez pas ce nom ! - enrichit énormément son lecteur en lui faisant découvrir les lisières où l'on nous mène. A lire sans faute pour sortir de la cécité. 

Présentation de l'éditeur :

 

«À ne pas tirer les leçons de l'Histoire, nous nous condamnons à la voir se répéter. »

 

"Qu'est-ce qui caractérise et définit le fascisme ? Pourquoi peut-on affirmer qu'il est en train de resurgir en Europe aujourd'hui ? Comment lutter contre sa propagation ?
Camus, Thomas Mann, Nietzsche, Adorno, Paul Valéry... À l'aune des réflexions de quelques-uns des plus grands penseurs européens, contemporains de l'apparition du phénomène, Rob Riemen rappelle fort à propos que le fascisme est avant tout fondé sur l'absence d'idéologie et sur la négation des valeurs spirituelles, et qu'il prospère dès lors que l'homme s'interdit de penser et/ou de croire. Il montre que ce qui a fait le terreau du fascisme - le matérialisme, le ressentiment, le silence des élites - est plus que jamais présent dans nos sociétés actuelles. Il insiste ici sur la place et le rôle qu'il convient d'attribuer aujourd'hui à l'art et à la culture, et explique pourquoi, au seuil du XXIe siècle, notre société a plus que jamais besoin du Bien, du Beau et du Vrai - questionnement déjà au coeur de son remarquable essai précédent, La Noblesse de l'esprit.
Au terme de ce court traité, modèle de rigueur et d'élégance, d'une rare érudition et d'une clarté lumineuse, Rob Riemen, prouvant par l'exemple que l'on peut encore être aujourd'hui un intellectuel engagé, nous exhorte à avoir plus que jamais confiance dans le pouvoir de l'esprit humain pour éviter que l'Histoire ne bégaie."

 

 

L'auteur :

Essayiste hollandais, Rob Riemen est le fondateur et le président de l'institut Nexus, centre international dédié à la réflexion intellectuelle en vue d'alimenter le débat philosophique et culturel occidental. Son précédent ouvrage, La Noblesse de l'esprit, a également été publié chez Nil en 2009.

 

L'éternel retour du fascisme

par Rob Riemen

Traduit par Mireille Cohendy

NiL - Accueil du site

111 x 177 mm ; 77 pages ; Prix : 9,50 €
ISBN : 2-84111-546-1

 

 

 

 

 



15/02/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 34 autres membres