Livres Critique

Journal de Russie 1928-1929

9782882503541-093f7.jpg

 

 

   Retour sur images après nos précédents posts sur l'actualité du grand voisin oriental ( voir plus haut : Les enragés de la jeune littérature russe,  Je viens de Russie,   Le livre de l'eau ). Les éditions Noir sur Blanc nous offrent un document passionnant sur la création et les débuts de l'Union Soviétique. Dans son Journal de Russie 1928-1929, un intellectuel slavisant, Pierre Pascal, présente un témoignage hors du commun sur les débuts de l'expérience socialiste ;  il rend compte,   avec une grande précision et honnêteté, de la vie quotidienne à Moscou dans les années 1920. Témoignant du désenchantement des jeunes sympathisants communistes immigrés alors en URSS, cette « chronique d’une Révolution dénaturée » livre un réquisitoire saisissant contre la mutation totalitaire de l'Etat des Soviets.

 

 

Présentation de l'éditeur :

 

"Comment l’officier courageux, deux fois blessé au front, détaché dès 1916 à la Mission militaire en Russie, comment l’ancien major de l’École normale supérieure, agrégé de lettres, l’intellectuel catholique qui rêvait d’unir les Églises, a-t-il pu adhérer au bolchevisme et, bien pis, le servir ? » C’est là tout le mystère de Pierre Pascal (1890-1983), que Jacques Catteau soulève dans sa préface au Journal de Russie.

En 1918, l’« entrée en communisme » de Pascal provoque un scandale en France ; puis on l’oublie, jusqu’à son retour à Paris en 1933. Homme discret, rebelle à toute discipline politique, Pascal devient traducteur et professeur à la Sorbonne. Il refuse de partager publiquement son expérience de l’URSS, et ce n’est qu’en 1975 que paraît le premier des cinq volumes de son Journal de Russie, qui a pris la dimension d’un ouvrage culte pour tous les passionnés d’histoire russe.

Le Journal de Russie 1928-1929 est la transcription des cinq carnets noirs inédits qui constituent le dernier témoignage de Pierre Pascal. Beau-frère de Victor Serge, ami de Boris Souvarine, l’auteur appartient à la génération de révolutionnaires trahie par le stalinisme. Au fil des pages, il révèle les rouages de l’Internationale communiste, la persécution de l’Église orthodoxe, des paysans, des opposants au régime, la vie quotidienne à Moscou, à Leningrad ou dans les campagnes de « l’Outre-Volga ». Sa plume est précise, vivante, souvent ironique. Réquisitoire intransigeant contre les dérives totalitaires staliniennes au moment même où elles apparaissent, cette « chronique d’une Révolution dénaturée » est aussi l’expression d’un amour profond, inconditionnel, pour le peuple russe, dont Pierre Pascal s’est appliqué sa vie durant à transmettre l’histoire, la culture et l’esprit."

 

 

L'auteur :  Agrégé de lettres, Pierre Pascal ( 1890-1983 ) arrive en Russie en 1916. Il y restera jusqu’en 1933, après avoir fait le choix, malgré sa foi chrétienne et la réprobation de la France, d’« entrer en communisme ». Beau-frère de Victor Serge, ami de Boris Souvarine, il devient collaborateur de l’Internationale communiste et du commissariat du peuple aux Affaires étrangères, ainsi que le traducteur de Lénine. À son retour en France, il s’affirme comme le maître des études slaves, traduisant les grandes œuvres de la littérature russe, veillant discrètement à la publication de Pasternak et Soljenitsyne, et s’engageant dans un demi-siècle de combats antitotalitaires, jusqu’à sa mort en 1983.

 

 

Journal de Russie 1928-1929

Par Pierre Pascal

Edité et annoté par Jacques Catteau,

Sophie Coeuré & Julie Bouvard

Editions Noir sur Blanc /  Bienvenue sur le site des Éditions Noir sur Blanc ; www.leseditionsnoirsurblanc.fr/

ISBN 978-2-88250-354-1 ; sept. 2014 ; 784 pages ; 30 €uros.



17/12/2014
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 34 autres membres