Livres Critique

Histoires de phares

 

zoom

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

    26 octobre 2015, au phare de la Coubre (17) construit en 1905 :   c'est un intérieur   entièrement tapissé de carreaux en opaline bleu qui attend le visiteur. Dans cette atmosphère à la Jules Verne, tout se passe comme si on revisitait  l'antre du capitaine Némo. Après  l'ascension des 300 marches, heureusement ponctuée d' haltes réparatrices,  un panorama sublime attend le visiteur. 

   

    Si vous aimez les belles découvertes, n'hésitez pas à vous procurer cette Histoire(s) de phares qui,  à travers plus de 160 dessins    signés Jean-Benoît Héron, vous familiarisera avec ces témoignages   du passé. Ce livre documenté et finement illustré dresse un tableau complet de notre patrimoine : il comblera ceux auxquels vous l'offrirez.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Présentation de l'éditeur :

 

 

"Cordouan, Ar-Men, Les Baleines, Eckmühl, La Jument, Kéréon, La Garoupe, Lavezzi : est-il une construction qui ait autant fasciné que les phares ? un métier qui ait autant inspiré écrivains, peintres, cinéastes, photographes que celui de gardien de phare ? Aujourd’hui, alors même que cette profession a disparu, les phares n’en continuent pas moins de hanter notre imaginaire et d’être les marqueurs du paysage maritime. Il faut dire qu’il y a eu tant d’aventures héroïques ou tragiques dans les phares, à l’instar de la construction d’Ar-Men !

Ce beau-livre, écrit par Marie-Haude Arzur dans un style très enlevé et remarquablement illustré par Jean-Benoît Héron, nous raconte leur(s) histoire(s) depuis le mythe de celui d’Alexandrie jusqu’au départ du dernier gardien de Cordouan en 2012, et nous fait revivre le quotidien des gardiens entre enfer et paradis. Un livre pour tous les amoureux des phares, gens de mer et gens de terre, qui comprend en outre quatre tirés à part à encadrer."

 

 

 

Les auteurs : 

 

Jean-Benoît Héron vient d’une famille d’éditeurs et d’illustrateurs. Ingénieur de formation, il s’est lancé dans l’illustration en 1995. Il s’est spécialisé dans le dessin d’architecture, qu’elle soit navale ou terrestre : vues en éclaté de monuments, reconstitutions, phares, bateaux... Admirateur des planches de l’encyclopédie de Diderot et d’Alembert, des dessins d’architecture du xixe et du travail de John Chancellor, il a commencé par illustrer quelques planches d’architectures pour une collection de guides touristiques puis pour la revue italienne Bell’Europa. Il travaille régulièrement pour le musée national de la Marine, Monte-Carlo SBM, le chantier médiéval de Guédelon ou pour le Centre des monuments nationaux ainsi que divers grands éditeurs de presse.

 

Longtemps journaliste – dont quinze ans aux éditions du Chasse-Marée-, Marie- Haude Arzur consacre désormais une partie de son temps à l’exploration des facettes pas ou peu abordées de l’épopée maritime : Phares du monde (traduit en anglais et en allemand), Phares de Méditerranée (coauteur), Bateaux d’exception ont été publiés aux éditions Glénat. Dans le cadre d’activités associatives, elle navigue sur des bateaux du patrimoine.

 

 

 

 

 

 

Histoire(s) de phares,

par Jean-Benoît Héron et

Marie-Haude Arzur 

Glénat, éditeur de bandes dessinées, manga, livres et presse

www.glenat.com/


19/11/2015
0 Poster un commentaire