Livres Critique

En d'atroces souffrances. Pour une histoire de la douleur.

 

 

 

 

 

 

  

  Quel est le meilleur usage de la douleur, comment l'apprivoiser, comment transformer la souffrance   en « un outil de mesure du monde » ?

 «Je n'aime pas souffrir, mais la douleur est devenue une alliée » répond Antoine de Baecque, à l'instar de la danseuse étoile disant « Je souffre mais je n'ai pas mal ».  Neuf études de cas à l'appui, du Moyen Âge à nos jours, il explore les multiples facettes de maux trop souvent subis, hélas, mais aussi, parfois, recherchés, voire, glorifiés, selon les idéologies. 

  Aussi, c'est un livre   fascinant que nous offre Antoine de Baecque, lui-même atteint par le mal au plus profond de sa chair.

  Son texte nourricier a le grand mérite de nous faire comprendre comment chaque époque use de la douleur à des fins fort différentes. Le lecteur trouvera son compte dans cet essai   passionnant dont il pourra tirer de nombreux enseignements.

 

 

 

 

 

Présentation de l'éditeur :

 

 "Si l’auteur a choisi le thème de la douleur parmi les huit proposés par Pablo Picasso c’est que ce sujet le passionne, à titre personnel. À l’adolescence, une amie tenace s’est invitée dans sa vie : HLAB29, une maladie articulaire génétique.

 
La douleur individuelle se formule mal comme en témoigne Alphonse Daudet dans La Doulou ou Joë Bousquet dans Le Bréviaire bleu. A l’inverse, lorsqu’elle devient un phénomène collectif,  les écrits fleurissent. Des dizaines de traités ont été consacrés à la souffrance depuis l’antiquité par Epicure ou Cicéron, Rilke, Eluard, Pavese, Duras, Bourdieu  ou Pontalis.
Comment une époque appréhende, comprend et respecte la douleur ? C’est à cette question que l’historien répond dans cet essai écrit d’une plume alerte et très sérieusement documenté.
Passant en revue les différents « usages » de la douleur (mystique, judicaire, pénitentiel, médical, sentimental, sexuel et créateur) Antoine de Baecque nous propose une dizaine d’études historiques précises  portant sur la sanctification de Catherine de Sienne, le supplice du régicide Robert-François Damien, l’extase selon Leopold von Sacher-Masoch, ou l’invention de l’anesthésie.
Passionnant, sourcé, ce livre  est d’autant plus utile  que la révision de la loi Léonetti relance la question de la gestion de la douleur."

 

 

 

L'auteur :  Historien, critique de cinéma et de théâtre, Antoine de Baecque est né le 14 mai 1962 à Neuilly-sur-Seine. Ancien élève de l’École Normale Supérieure de Saint-Cloud (lettres), professeur des universités, il est spécialiste d’histoire culturelle du XVIIIe siècle.
Il a récemment publié Godard : biographie (Grasset, 2010), Dictionnaire de curiosités : La France de la révolution (Tallandier, 2011), La traversée des Alpes. Essai d’histoire marchée (Gallimard, 2014).

 

 

 

 

 

En d'atroces souffrances.

Par Antoine de Baecque

Alma Editeur

www.alma-editeur.fr/
Isbn 9782362791512 ; mai 2015 ; 240 pages  ; 21 €uros.
 

 



05/11/2015
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 34 autres membres