Livres Critique

Dicodard

 

1507-1.jpg

 

 

 

   Merveilleusement plaisant et délassant : voilà comment qualifier ce nouvel ouvrage de Pierre Chalmin. Dans un dictionnaire, " chaque mot   est une histoire ",  explique le préfacier Erik Orsenna. Mais ici quelle histoire !  Il y a belle lurette  que nous n'avions pas été mis en présence d'un tel festival linguistique, doublé d'un savoureux portrait de notre époque ( cf. p. 52 : "Je suis la trousse de secours de la pensée populaire" ou bien  "Les hommes sont monstrueux dans leurs  outrances", p. 378 ). En vérité, Frédéric Dard était un sage, doublé d'un docteur ès humanités ( "Mourir analphabète, c'est mourir deux fois" p. 160 ou bien " Moi, diplômé des nuages, licencié en tendresse... " , p. 172 ). Derrière cette époustouflante verve rabelaisienne, cet être à la fois délirant et poète, voyou et franchouillard, fanfaron et candide, truculent et bizarre,    trivial et vulnérable, dissimulait, en réalité, un coeur d'or et une immense lucidité.   Pierre Chalmin a visé juste : ce précieux dictionnaire  nous révèle les multiples facettes de la personnalité de Frédéric Dard.  Un sacré observateur de l'homme et de la société, ce San-Antonio !

 

 

 

 

Présentation de l'éditeur :

 

  "De A à Z et à travers pas moins de 3 000 citations, Dard commente ses contemporains, le tout-venant, les cons, la famille, les femmes, les Allemands, les Anglaises, leurs travers, l'amour, les collants, Dieu, le pétrole et le vide, portant un regard tantôt amusé, tantôt désespéré mais toujours aiguisé par une langue à nulle autre pareille. On dirait aujourd'hui qu'il maîtrise l'art de la punchline. Car Frédéric Dard transcende les générations. Culte et classique.

(...) Biographie de Frédéric Dard :

Frédéric Dard (1921-2000) publie son premier livre en 1940, mais c'est neuf ans plus tard, avec la création de son personnage-pseudonyme San-Antonio qu'il connaîtra la fortune et la gloire : 400 romans publiés, 250 millions de livres vendus. Des succès sans précédent comme : L'Histoire de France vue par San-Antonio (1964) et La Vieille qui marchait dans la mer (1988). 
L'oeuvre colossale de Frédéric Dard se complète de collaborations au théâtre, à la télévision et au cinéma."

 

Présentation de l'auteur, Pierre Chalmin :

 

 

« Le propos du présent ouvrage, tout évident qu’il est, se heurtera, je n’en doute pas, à l’incompréhension hargneuse de quelques constipés du bulbe. Je précise donc à leur intention que ce “dictionnaire” n’est pas un ouvrage posthume de Frédéric Dard ; que si j’ai présenté comme des “définitions” les trois mille et quelques citations prises à l’ensemble de son œuvre, les entrées sont de moi ; qu’enfin, les personnages cités n’expriment pas forcément la pensée de leur auteur : Berthe Bérurier n’est pas Madame Bovary, Frédéric Dard n’est pas Gustave Flaubert. On ne devrait même pas avoir à l’écrire. Pour les sources, j’ai pioché partout. Le chantier reste ouvert et on peut parfaitement imaginer monument plus majestueux à la gloire de l’authentique écrivain que demeure Frédéric Dard et de l’honnête homme qu’il fut. Avis aux amateurs. »

 

 

 

 

Les auteurs : Pierre Chalmin est notamment l'auteur du Petit Crevé et du Dictionnaire des Injures Littéraires. Erik Orsenna est membre de l'Académie française. Il est l'auteur, entre autres, de l'Exposition coloniale ( prix Goncourt 1988 ).

 

 

 

 

Le Dicodard,

par Pierre Chalmin

Préface d'Erik Orsenna

Editions Fleuve  /  Fleuve Editions | Site du Fleuve Editions 

 

EAN : 9782265098466 ; avril 2015 ;  720 pages ;  19,90 €uros.

 



07/07/2015
0 Poster un commentaire