Livres Critique

Des Cornflakes dans le porridge

zoom

 

 

 

 

 

 

"Quelle contrée extraordinaire ! Complètement dingue, c'est vrai, mais tellement adorable, jusque dans les plus petits détails" (p.348). Bill Bryson nous invite à suivre ses périples, que ce soit lors de l'inénarrable traversée du sentier des Appalaches dans Promenons-nous dans les bois - récemment porté à l'écran sous le titre Randonneurs amateurs, avec Nick Nolte et Robert Redford - ou de l'étonnant périple en Australie intitulé : Nos voisins du dessous.

Une nouvelle fois nous avons droit à un festival désopilant où tout est permis :  auto-dérision, assertions cocasses suivies de digressions humoristiques, tranches de vie pittoresques, étonnants portraits  de personnages réels, comme W.J.C. Scott-Bentinck ( p.171 ),   vibrant hommage à l'Angleterre, à son naturel et à son indomptable sens de l'humour : " J'ai beau habiter ici depuis vingt ans, je suis toujours aussi ébahi et admiratif devant la finesse de l'humour qui se manifeste dans les endroits les plus inattendus" ( p. 206), etc.  Surtout, Bill Bryson nous surprend avec de véritables morceaux de bravoure   tels que l'équipée des courses avec sa femme ( p. 200 à 204 ) ou sa demande d'une carafe au serveur du restau. snob  :" Une girandole fraîchement tirée au robinet de la maison et présentée "au naturel" dans un cylindre de verre" (p.106) . Reste que ce guide dédié à la découverte du Royaume-Uni  en transports en commun - en théorie ! - a bien d'autres atouts : offrant un itinéraire, il   aide à mieux  apprécier nos voisins d'Outre-Manche : "L'un des charmes des Britanniques, c'est qu'ils n'ont pas conscience de leurs propres vertus et cela s'applique particulièrement à leur capacité au bonheur. Vous allez rire en m'entendant dire cela, mais ce sont les gens les plus heureux de la terre" ( p. 93 ).

Voilà un récit à la fois instructif, délassant et drôle, façon Mark Twain.  Son  intarissable auteur finira par s'esclaffer : "Bon sang, que j'aime ce pays  " (p.282) . Nous aussi, au demeurant.

Cette lecture facilitera  votre prochain séjour en Grande-Bretagne et vous fera passer un excellent moment. Rires assurés en prime.

 

 

Présentations de l'éditeur :

 

"Entre récit de voyage, peinture de société et expériences loufoques, cet impertinent et savoureux portrait de l'Angleterre des années 1990 (épicé de flash-backs dans les années 1970) a consacré Bill Bryson comme le plus british des écrivains américains.  Entre récit de voyage, peinture de société et expériences loufoques, cet impertinent et savoureux portrait de l'Angleterre des années 1990 (épicé de flash-backs dans les années 1970) a consacré Bill Bryson comme le plus british des écrivains américains. "  (...)

 

"Etabli depuis longtemps en Grande-Bretagne, l'Américain Bill Bryson décide en 1994 de rentrer au pays : ayant été jadis surveillant dans un hôpital psychiatrique près de Londres, il veut tenter de ramener à la raison les trois millions et demi de citoyens des Etats-Unis affirmant avoir été kidnappés par des extraterrestres. Il veut aussi satisfaire son épouse, britannique, qui rêve de magasins ouverts sept jours sur sept jusqu'à 22 heures ; mais il ne quittera pas l'Angleterre avec femme et enfants sans en avoir fait seul le tour complet.
Equipé d'un sac à dos et d'un humour inoxydable, il s'en va donc explorer cette île qui reste pour lui un nouveau monde, bien qu'elle soit déjà une seconde patrie. Il nous louera la propension des autochtones au bonheur et nous démontrera qu'ils auraient fait de bien meilleurs Soviétiques que les Soviétiques. Il voyagera dans des trains ressemblant à des jouets et partira à l'assaut du château médiéval de Corf, "la ruine préférée des Anglais après la princesse Margaret".
Depuis lors, Bill Bryson est retourné vivre chez les Britanniques, et ils ont même élu ce livre comme l'un des plus représentatifs de leur culture. Mais il est aussi l'auteur, entre autres, de désopilants récits sur les Américains."

 

 

 

L'auteur : Né en 1951 dans la ville de Des Moines , Iowa, Bill Bryson fait ses études à l'université de Drake mais il les interrompt en 1972, après avoir décidé de partir à l'aventure en Europe pour quatre mois. 

Au milieu des années 1970, Bryson commence à travailler dans un hôpital psychiatrique à Virginia Water, dans le Surrey, en Angleterre, où il rencontre sa future épouse britannique, Cynthia. Ils retournent ensemble aux États-Unis pour que Bill puisse terminer ses études, après quoi, en 1977, ils reviennent s'installer en Angleterre, dans le Yorkshire. Bryson exerce alors la profession de journaliste, finissant éditeur principal de la section économique du Times, puis de The Independent. Il quitte le journalisme en 1987.

En 1995, les Bryson et leurs quatre enfants décident de retourner vivre quelque temps aux États-Unis, à Hanover, dans le New Hampshire. Bryson relate sa confusion au quotidien, en revenant vivre en tant qu'adulte dans son pays natal, dans American Rigolos. En 2003, la famille repart pour le Royaume-Uni et vit à présent près de Wymondham, dans le Norfolk.

En 2004, Bryson remporte le prestigieux prix Aventis du meilleur livre de vulgarisation scientifique pour son Une histoire de tout, ou presque, ouvrage explorant les grandes découvertes scientifiques jusqu'à aujourd'hui, truffé d'anecdotes amusantes.

 

 

Des Cornflakes dans le porridge

Par Bill Bryson.

Traduit de l'anglais ( USA ) par Hélène Hinfray

Editions Payot / coll. Voyageurs

Editions Payot & Rivages - Accueil

www.payot-rivages.net/

EAN : 9782228915625 ;  mai 2016 ; 350 pages ; 21 €uros.



29/07/2016
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 34 autres membres