Livres Critique

Daddy Love

 

    zoom

 

 

 

 

 

    C'est l'histoire d'un petit garçon de cinq ans, Robbie, arraché à sa maman sur le parking d'un centre commercial. Victime d' un rapt, il doit endurer les lubies de "Daddy Love", un prédateur sexuel multipliant sévices et punitions tout en prétendant remplacer la famille de l'enfant : «  Daddy Love est ton destin.  Daddy Love sera à la fois ton père et ta mère. » (p. 50)   Devenu "Gideon", Robbie vit sous la coupe du monstre  pendant six ans. Mais l'heure fatidique approche car Daddy Love aime les petits enfants à tel point qu'il se débarrasse d'eux aux abords de l'adolescence.

    Toujours tourmentée par de sombres obsessions, l'auteure met le doigt sur   les conséquences de la terrible violence de nos sociétés : enfance maltraitée, torture, kidnappings, pédophilie, souffrance des familles culpabilisées...  Joyce Carol Oates dénonce la situation des enfants victimes d' adultes malveillants, comme elle l'avait fait dans Petite soeur mon amour. Ce faisant, elle joue sans cesse avec nos nerfs   et le roman devient peu à peu dérangeant.  Tenu en haleine jusqu'à la dernière page, le lecteur, bouleversé, ne sort pas indemne de ces 270 pages.

 

 

Présentation de l'éditeur :

 

"Avec Daddy Love, Oates emmène son lecteur aux frontières de l'horreur. Une horreur qui commence dans le centre commercial où Robbie, cinq ans, l'enfant chéri des Whitcomb, est enlevé sous les yeux de sa mère.Le ravisseur, un technicien du kidnapping, collectionne les petits garçons dont il se débarrasse dès qu'ils atteignent onze ou douze ans. Devenu « Gideon », Robbie va ainsi passer sept ans à « obéir » à Daddy Love afin de survivre aux traitements abominables que celui-ci lui fait subir.Mais qui est Daddy Love ? Un homme charmant du nom de Chet Cash. Pasteur itinérant de l'Église de l'espoir impérissable, dont les prêches subjuguent l'assistance, c'est aussi un citoyen actif et estimé du village de Kittatinny Falls, un artiste admiré faisant commerce d'objets en macramé (fabriqués par Gideon), un homme que les femmes trouvent irrésistible. Tandis qu'il continue allègrement « d'éduquer » ses proies.Et puis, soudain, le ciel ayant enfin, semble-t-il, décidé de se pencher sur cette affaire, Daddy Love est arrêté, Robbie retrouve sa famille. En apparence tout se passe bien? En apparence seulement, car pour nous faire vivre ce retour, Oates déploie de nouveau les raffinements d'une cruauté ravageuse que le lecteur ne manquera pas d'apprécier tout en se posant la question : Redevient-on un être normal après sept ans d'intimité avec un monstre ? Une intimité qui a par instants des résonances de complicité ?..."

 

 

 

 

 

L'auteure :  Joyce Carol Oates est née en 1938 à l'ouest du lac Erié. Son père travaillait pour la General Motors. Elle passe une enfance solitaire face à sa soeur autiste et découvre, lorsqu'elle s'installe à Detroit au début des années 60, la violence des conflits sociaux et raciaux. Membre de l'Académie américaine des arts et des lettres depuis 2008, professeur de littérature anglaise à Princeton. Titulaire de multiples et prestigieuses récompenses littéraires (elle figure depuis des années sur la courte liste des Nobélisables), Joyce Carol Oates figure depuis longtemps au premier rang des écrivains contemporains. Elle a reçu le prix Femina étranger en 2005 pour Les Chutes.

 

 

 

Daddy Love

Par Joyce Carol Oates.

Traduit de l'anglais (USA) par Claude Seban

Philippe Rey

www.philippe-rey.fr

Isbn : 978-2-84876-510-5. avril 2016. 272 pages. 18 €uros.

 



18/05/2016
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 34 autres membres