Livres Critique

Continental Saïgon

 

1540-1.jpg

 

 

 

 

 

     Dans ce livre dédié à l'ancien hôtel familial, le Continental Palace de Saïgon, Philippe Franchini reconstitue la vie au Viet-Nam de l'entre-deux-guerres aux années  70. L’occupation japonaise, la guerre avec le Viet-Minh, la corruption, la prostitution, l’offensive du Têt en  68, l’arrivée finale de l’armée du Nord, servent tour à tour de toile de fond au  récit. L'auteur ne se limite pas à nous émouvoir en remontant le temps.  A la fois nostalgique et lucide, il rend  compte de la difficulté de vivre à travers deux cultures.  Il dresse aussi de nombreux portraits de Vietnamiens contraints au système D, à la prostitution ou à l’enrôlement dans un combat douteux. Un livre étonnant  et remarquablement bien écrit, où Philippe Franchini met en scène   les contradictions d’un pays infesté par l’esprit de guerre. Cette exploration fine de l’Histoire n’a rien d’anodin à l’heure où l’Est de Europe menace à nouveau de s’embraser.  

 

 

Présentation de l'éditeur :

 

"Symbole et miroir de l'histoire de l'Indochine, l’hôtel Continental fut le point d'ancrage de tous les aventuriers, les rêveurs et les ambitieux. Son salon, sa terrasse bruissaient des intrigues et des illusions tissées par ces hommes qui ont cédé aux charmes de l'Extrême-Orient, ses promesses de fortune, le parfum du pastis et des tamaris, la fumée brune de l’opium puis celle des canons. À travers l’histoire de la famille Franchini - un père corse propriétaire du fameux hôtel et une mère vietnamienne - c’est tout le Saigon des années 1930 à 1970 qui ressurgit : la vie quotidienne des Vietnamiens, la tragédie du métissage, le crépuscule du "règne des Blancs", la prospérité et les désillusions, la corruption et le sang. Poste d’observation des personnalités militaires et politiques, journalistes, écrivains et cinéastes, le Continental est un lieu d’envoûtement par lequel sont passés Segalen, Dorgelès, Malraux, Mayréna, Bodard, Graham Greene, Schoendoerffer, Lartéguy, Coutard ou encore Chancel. Récit magnifique et poignant d’un témoin privilégié de l’Histoire et de ses coulisses, de l’Indochine française à la guerre du Vietnam, Continental Saigon est un livre devenu mythique. Depuis sa première publication en 1977, il incarne autant les fantasmes de cette luxuriante et mystérieuse Indochine que le rêve colonial brisé."

 

L'auteur : Philippe Franchini est né à Saigon. De 1965 à 1975, il a dirigé le Continental Palace. « Peintre par vocation, écrivain de profession, hôtelier de circonstance » (Bernardo Valli), l'auteur est avant tout un Eurasien déchiré par sa double culture mais nourri par le démon de l'aventure.

 

 

Continental Saïgon

par Philippe Franchini,

préface d'Olivier Frébourg

Éditions des Équateurs  

editionsdesequateurs.fr/


17/06/2015
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 34 autres membres