Livres Critique

Comment traquer les paroles toxiques

   

 

 

    « Il y a des mots qu’on emporte au paradis et ceux qui mènent à l’enfer ». Quels qu’ils soient,  les mots ont de l’importance car ils peuvent être libérateurs ou aliénants. D’où la nécessité de scruter sa propre façon de prendre la parole de façon très attentive. Pour Michel Lacroix, auteur du livre Paroles toxiques, paroles bienfaisantes, chacun de nous doit se livrer à un examen sérieux des termes qu'il emploie au quotidien.

    Jusqu'à présent, la morale du langage s’organisait autour de la véracité ou du mensonge de façon un peu étroite. L’auteur, lui, choisit d’élaborer une « éthique de la parole », c’est-à-dire une règle de vie basée sur le bien-être ressenti par chacun. S’appuyant sur les courants qui ont mis en lumière l’impact psychologique de la communication comme l’école de Palo Alto ou la philosophie de la politesse, le philosophe propose un nouveau code de  bonne communication, construit autour d’une parole polie, attentionnée, partagée, positive, respectueuse des absents, tolérante, responsable et messagère de vérité.

    Cette éthique de la parole valorisée et mise en place dès le plus jeune âge est, estime le philosophe, indispensable pour freiner les dérives déshumanisantes du travail, pour endiguer la dégradation des relations sociales et pallier les carences graves qui subsistent dans la sphère familiale et éducative. Sans chercher à fournir des « recettes miracles », il propose un art du langage permettant de se comporter de façon éthique et efficace face à un interlocuteur dont le comportement verbal serait, à l'inverse, non éthique... Une contribution à l’ « l’écologie humaine » si nécessaire aujourd’hui pour améliorer « l’environnement humain ou encore l’harmonie des hommes entre eux, harmonie qui dépend, pour l’essentiel, de leur manière de se parler ». « Je fais allusion », confie l’auteur « à la politesse, au respect mutuel, à la douceur, à la délicatesse, à la cordialité, à l’accueil, à la disponibilité, à la patience, à l’indulgence, à la tolérance. Et à la bonne humeur. Et au sourire… »

    Et si l’amitié sociale, capable de fonder la Cité selon Aristote, remplaçait un peu la loi du Chiffre et  de « l’évaluation » toute-puissante ?

    Bref, un livre à conseiller aux "experts"

                               et aux directeurs de ressources inhumaines ...

 

L’auteur : normalien, agrégé de philosophie, Michel Lacroix est maître de conférences à l’université de Cergy-Pontoise.

 

Paroles toxiques, paroles bienfaisantes. Par Michel Lacroix.

 

Editions Robert Laffont, coll. Réponses.

Format : 135 x 215 mm, 156 pages, 17 €

ISBN : 978-2-221-11352-3

 

  



09/12/2010
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 34 autres membres