Livres Critique

Bruxelles Piano-bar

 

9782021040784.jpg

 

 

   

    Ce roman nous conte l'aventure migratoire de Leopoldo, journaliste ayant choisi de quitter sa ville, Montevideo, pour Bruxelles afin d'échapper à l'hostilité du monde.   Profondément déprimé par le départ de sa compagne et le décès de son père, Leopoldo est accablé par la violence réelle et fictive qui l'environne. Vivant seul avec son chat, il "importe" fictivement la capitale belge qu'il substitue à Montevideo, l'uruguayenne.

    L'auteur dresse le tableau d'une violence devenue si   ordinaire qu'elle laisse des traces et contraint à l'exil mental. Peuplé de personnages insaisissables et soulevant  de nombreuses questions de fond, ce véritable "big-bang narratif", s'insurge contre l'état des lieux  d'une société  "tombée si bas que les hommes n’ont plus la force de forger des valeurs nouvelles" ( Alexandra Milleville in L'imagination : zone franche des mondes possibles ). Rédigé par un auteur bi-continental, ce livre étonnant met en scène toutes les contradictions du monde où nous vivons. Une partition pleine de sens dans laquelle chaque lecteur pourra se retrouver. 

 

 

 

Présentation de l'éditeur :

 

"À Montevideo, Leopoldo Cea vit un moment difficile : son père vient de mourir, sa compagne l'a quitté et son travail de journaliste culturel lui pèse. En cette année 1992, le climat de l'Uruguay est à la violence. La dictature a laissé derrière elle des résidus de fascisme, et le Mal s'étend à la manière d'une métastase sociale. Alors que beaucoup de ses compatriotes ont choisi l'exil, Leopoldo, lui, décide de fuir en restant sur place et en inventant deux stratégies de survie : s'installer mentalement à Bruxelles et boire du champagne en solitaire. Entre la capitale de l'Uruguay et celle de la Belgique naît alors une « zone libérée » par l'imagination, où tout devient possible : un chat qui parle tient compagnie à Leopoldo, lequel agrémente son quotidien de la musique d'Antonio Carlos Jobim, de films jamais tournés et de récitals de poésie. D'improbables histoires ouvrent alors les portes de mondes nouveaux et entraînent le lecteur de l'autre côté du miroir. 

Réflexion sur la crise que traverse le monde d'aujourd'hui, Bruxelles piano-bar est aussi un superbe plaidoyer pour la puissance de l'imaginaire au service du roman."

 

 

L'auteur : Juan Carlos Mondragón est né en 1951 à Montevideo, Uruguay. Son ouvre est considérée comme l'affirmation et la rénovation les plus singulières de la tradition littéraire représentée par Felisberto Hernández, Juan Carlos Onetti et Mario Benedetti. Il vit en France depuis 1990 et est actuellement maître de conférences à l'université Stendhal, Grenoble III.

 

Bruxelles Piano-bar

Par Juan Carlos Mondragon

Traduit de l'espagnol (Uruguay) par Gabriel Iaculli & Annie Morvan

Editions du Seuil, Maison d'édition, Littérature - Seuil.com

Coll. Cadre vert

ISBN 978-2-02-104078-4 ; février 2015 - 416 pages - 24 € TTC

 



19/03/2015
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 34 autres membres