Livres Critique

Ava, la femme qui aimait les hommes

 

 

 

 Terriblement complexée par son accent de Caroline du Nord et sa jeunesse pauvre, Ava Gardner débuta sa carrière comme figurante : elle ne reçut pas le moindre cachet durant ses 14 premiers films... Jusqu'à ce que la Metro Godwin Mayer (MGM ) lui fasse enfin confiance en 1951 pour le film Pandora où elle put affirmer sa royale présence. A cette époque, la MGM diffusait ses photos d’elle "au rythme de trois mille par semaine..." ( Ava Gardner, Mémoires ) Devenue star, elle vécut des aventures sentimentales que ce livre nous révèle de façon   sensible et détaillée. A la fin de sa vie, Ava reconnut que son destin avait un goût d'inachevé : "Si je pouvais vivre une seconde vie, l'instruction est la chose que je souhaiterais avoir en premier"  ( Mémoires, page 112). Elisabeth Gouslan ne se limite pas à ressusciter pleinement le personnage  ; elle nous offre aussi un récit débordant de vie auquel nul lecteur normalement constitué ne devrait résister.

 

Présentation de l'éditeur :

 

« Bad girl » dans un corps de déesse, star ultime et garçon manqué, qui était Ava Gardner ? Fut-elle un mythe, un pur produit hollywoodien ou les deux ? Dernière-née d'une famille de fermiers de Caroline-du-Nord, Ava débarque à Los Angeles en 1941, flanquée de sa soeur aînée. Elle a dix-sept ans, la beauté du diable, un accent du Sud à couper au couteau, des manières de garçon de ferme, aucun don évident pour la comédie. Au début, sa carrière patine mais les hommes tombent, foudroyés : Mickey Rooney, Artie Shaw, Howard Hughes et tant d'autres... Avec Les Tueurs (1946), adapté d'une nouvelle d'Hemingway et ou elle donne la réplique à Burt Lancaster, émerge un personnage de vamp, de scandaleuse, une femme libre et dangereuse. À partir de là, Ava régnera, impériale et sans rivale, pendant plus de trente ans. Anticonformiste et insolente, cette brune détrônera toutes les blondes. Défilent dans cette biographie des monstres sacrés et des têtes brûlées : Huston, Bogart, Hemingway, Sinatra... Des cuites inénarrables, des amours ambivalents et quelques chefs-d'oeuvre : Pandora, La Comtesse aux pieds nus, La Nuit de l'iguane... Voici l'itinéraire d'une femme fatale qui préférait l'Europe à l'Amérique, la corrida aux hamburgers et la vraie vie aux reflets fantasmés qu'en offre le cinéma. Et pourtant, dans notre imaginaire comme dans l'histoire du cinéma, Ava Gardner s'impose bel et bien comme la dernière des stars."

 

L'auteure : Elisabeth Gouslan est journaliste et auteur. Elle collabore à Madame Figaro et au Téléobs. Après Jean-Paul Gaultier, punk sentimental (Grasset, 2010), cette vie d'Ava Gardner est sa seconde biographie.

 

 

Ava, la femme qui aimait les hommes

par Elisabeth Gouslan

Bienvenue sur le site des Éditions Robert Laffont

331 pages ; Prix : 21,00 €
ISBN : 2-221-12539-8

 

 

 



26/03/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 34 autres membres