Livres Critique

Argantorota Grande-Reine

    1507-1.jpg


 

   Jean-Paul Savignac poursuit son exploration attentive de la sphère gauloise, qu'il s'agisse de linguistique ( cf. plus haut : Dictionnaire Français-Gaulois ) ou de mythologie ( cf. Lougous Longue-Main ). Reconstituée à partir de textes irlandais, gallois et bretons,  l'histoire d'Argantorota nous plonge dans un ailleurs lointain et mythique, peuplé de personnages surnaturels, mi-hommes mi-dieux. Transfiguré par les magnifiques illustrations de Jean Mineraud, ce beau livre ne laissera aucun lecteur indifférent.

 

Présentation de l'éditeur :

 

" Argantorota est l’unique déesse gauloise. Son nom « Roue-d’Argent » fait allusion à la ronde des étoiles. Mère de Lougous, elle correspond à la déesse galloise Arianrhod. Priée d’évoquer sa vie, elle raconte… celle de sa mère, la Cavalière, la Grande Reine, Épona, à qui elle s’identifie étrangement. C’est ainsi que l’on découvre la naissance de sa mère, sous un ciel fauve, en plein commencement du monde, puis la cavalcade par laquelle celle-ci séduit le roi Pillos, et comment elle élimine par ruse, en le ridiculisant, un prétendant redoutable. Au terme de trois ans de mariage, elle accouche d’un garçon et d’un poulain, qui lui sont cruellement dérobés. Nectanos les retrouve, après qu’elle a été injustement accusée et punie par Pillos d’avoir tué l’enfant.
Argantorota, qui aime confondre la vie de sa mère avec la sienne, aborde alors sa propre aventure et retrace les séjours tumultueux qu’elle effectue à la cour du roi Matous, où elle va, à son tour, accoucher de jumeaux. On la découvre aussi sur son rocher noir, où elle accueille les âmes qui viennent des étoiles ou y remontent. C’est là qu’un jour Cernounnos obtient d’elle que, par magie, elle anéantisse le gros des troupes des Difformes. Elle réalise cet exploit avec l’aide de deux sorcières, en mobilisant… des arbrisseaux. À la fin, Argantorota organise l’année en la partageant entre ses deux fils et reçoit de la bouche même de sa mère le titre de Grande-Reine"

 

L'auteur : Jean-Paul Savignac développe son travail d’écrivain et de traducteur dans trois domaines : le latin, le grec et le gaulois. Il a publié aux éditions de la  La Différence : « Merde à César » – Les gaulois, leurs écrits retrouvés (2000), Le Chant de l’initié et autres poèmes gaulois (2000) et Les Oracles de Delphes (2002). La première édition en 1990 des Œuvres complètes de Pindare, épuisée, reparaît aujourd’hui en poche dans la collection  « Minos ».

 

Argantorota Grande-Reine

Par Jean-Paul Savignac

Illustrations de Jean Mineraud

Éditions de La Différence 

Coll. Les Hommes-Dieux

Isbn 9782729120764 ; 182 pages ; mai 2014 ; tarif : 20 €uros.



12/06/2014
0 Poster un commentaire