Livres Critique

Alexis Zorba

 

1540-1.jpg

 

 

 

 

« Un homme véritable est celui qui résiste, qui lutte et qui n'a pas peur au besoin de dire Non, même à Dieu. » ( Le Greco ). C'est cette exigence d'authenticité et de liberté qui trempe la  personnalité de Zorba.  Parti pour exploiter une mine de lignite, le narrateur découvre peu à peu que sa vie prend une  saveur nouvelle  auprès  de cette figure fascinante et des habitants du village.  Habité par la fureur de vivre et libre de tous préjugés,   Alexis Zorba   incarne, en effet, l’homme libre par excellence, à la fois amoureux de la nature et poète errant. Il délivre à son ami, surnommé la « souris papivore », une leçon de vie qu’il exprime tour à tour en chantant, en conversant ou en jouant de son inséparable « santouri ».

Ce roman intemporel livre une partition pleine de sens   et de joie de vivre. Les éditions Cambourakis viennent d’avoir la merveilleuse idée de le republier dans un volume de grande qualité. Une offre à ne pas manquer et à ranger précieusement dans les plus proches rayons de votre bibliothèque.

 

 

 

Présentation de l'éditeur :

 

"Dans ce roman écrit entre 1941 et 1943, aux heures les plus sombres de l’histoire de la Grèce moderne, Nikos Kazantzaki, presque sexagénaire, dresse le bilan d’une existence placée sous le signe du conflit intérieur et de la quête philosophique. Loin de sa version folklorique popularisée par le film de Cacoyannis et l’interprétation qu’en a donnée Anthony Quinn, l’Alexis Zorba du romancier grec apparaît surtout comme le prétexte à une interrogation sur les formes et le sens de la liberté. Il préfigure la célèbre épitaphe choisie par son auteur : « Je n’espère rien, je ne crains rien, je suis libre ».

« Crois-moi, être un homme, c’est ça : être libre  ! » 

 

 

L'auteur : Auteur d’une œuvre considérable, qui embrasse tous les genres – romans, essais philosophique, théâtre et poésie – Nikos Kazantzakis est incontestablement l’une des figures les plus marquantes de la littérature grecque moderne. Né en Crète en 1885, il étudie d’abord le droit à Athènes avant de se tourner vers la philosophie – il consacre une thèse à Nietszche et est l’élève de Bergson, dont les idées l’influenceront durablement. Animé par une forte aspiration spirituelle, qu’il nourrit à la fois aux sources orientales (il s’intéresse au bouddhisme) qu’occidentales, Kazantzakis développe une puissante réflexion éthique, qui explore toutes les dimensions de l’expérience humaine. Artisan du renouveau de la langue grecque moderne, il publia plusieurs traductions d’oeuvres majeures de la littérature mondiale en grec démotique : l’Iliade et L’Odyssée, La divine Comédie, Le prince de Machiavel, Faust de Goethe… Il meurt en 1957.

 

 

Alexis Zorba

par Nikos Kazantzaki

Traduit du grec par René Bouchet

Editions Cambourakis

www.cambourakis.com/

Editions Cambourakis

ISBN : 9782366241440 ; mai 2015 ; 384 pages ; 24 €uros.

 

 

 



12/06/2015
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 34 autres membres